Les Gardiennes (2017)
The Square (2017)
La Passion Van Gogh (2016)
La Belle et la meute (2017)
L'Insulte (2017)
Makala (2017)
Winter Brothers (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: Espagne

Espagne: la politique espagnole à la production de films (mars 2005)

par 

- En Espagne, les fonds pour l’audiovisuel proviennent essentiellement du budget annuel de l’état géré par le "Instituto de la Cinematografía y de las Artes Audiovisuales" (ICAA). Les aides établies par le Fond Cinématographique Espagnol couvrent les principales étapes de la production, de la distribution et de l’exposition commerciale des projets.

Le Fond Cinématographique Espagnol a constamment augmenté durant ces dernières années jusqu’à atteindre 63.13 millions d’euros en 2005. Presque 90% de cette somme sont consacrés à la production cinématographique. En moyenne, 90 longs métrages reçoivent un soutien financier automatique, 14 en projet ; et environ 25 courts métrages réalisés par des producteurs indépendants sont également soutenus financièrement.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ces aides constituent des subventions non remboursables. Elles sont accordées selon des critères objectifs et automatiques, bien qu’une petite proportion consiste en une aide sélective aux projets. Les productions reçoivent une aide générale équivalant à 15% des recettes d’entrées de la première année après la sortie du film. Ce montant ne doit pas excéder 33% des coûts de productions. Il existe également des aides complémentaires qui promeuvent la créativité et le renouveau du cinéma espagnol. Afin de remplir cette mission et de suivre le conseil d’un Comité d’Experts réuni dans ce but, le ICAA accorde des subventions jusqu’à 60% du budget du film aux producteurs indépendants y compris des nouveaux réalisateurs ou aux œuvres expérimentales au contenu artistique et culturel remarquable.

Le système espagnol prévoit des exonérations fiscales s’élevant à 20% pour les sociétés de production cinématographiques et est prêt à accorder des exemptions d’impôts aux cofinanciers extérieurs au secteur du cinéma qui investissent dans les longs métrages et les téléfilms (lesquelles s’élèvent à 18 millions d’euros par an).

La politique de prêt est cruciale pour la production cinématographique espagnole. Chaque année des accords sont passés avec l’Institut de Crédit Officiel (ICO), qui remet des fonds aux banques auxquelles les producteurs souscrivent des crédits. Le ICAA paie les intérêts sur ces prêts. Ces dernières années de tels prêts ont constitué un montant annuel s’élevant à 30 millions d’euros.

Le système de subventions actuel a également été crée pour encourager le nombre de coproductions, un facteur de financement essentiel pour un marché audiovisuel mondial dont la concurrence s’accroît tous les jours et qui doit faire face à l’explosion des budgets. Dans tout le marché espagnol 41 coproductions ont été réalisées en 2004.

Pendant l’année 2005, les réseaux de télévision ont été obligés d’investir 5% de leur chiffre d’affaire dans la production de longs métrages et de téléfilms, une obligation que les réseaux espagnols n’ont pas suivie.

En outre, il existe des fonds régionaux en constante augmentation crées par les Communautés Autonomes d’Espagne. Parmi les régions les plus actives, on peut citer la Catalogne, la Galice, Valence et le Pays Basque (voir tableau). D’autres Communautés telles que Madrid, l’Andalousie, les Iles Canaries, et Navarre prévoient des Fonds pour encourager la production audiovisuelle dans leur région.

L’augmentation des montants et les simples conditions à remplir par les sociétés de production souhaitant souscrire à un financement régional reflète la volonté d’attirer non seulement les coproducteurs espagnols mais aussi européens vers la région.

 

dans ce country focus

Newsletter

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01

Follow us on

facebook twitter rss