Sieranevada (2016)
The Party (2017)
Eté 93 (2017)
Tom of Finland (2017)
Barrage (2017)
Le Caire Confidentiel (2017)
Réparer les vivants (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: Islande

Un nombre record de films locaux dans les salles

par 

Un nombre record de films locaux dans les salles

- Pas moins de quatre films réalisés par des Islandais se sont inscrits au Top 10 le week-end passé, ce qui représente presque la production annuelle !

Jitters, premier film de Baldvin Z, reste à la deuxième place où il s'est installé le week-end précédent après son lancement par SamFilm. Ce titre produit par Icelandic Film Company, en coproduction avec le programme britannique F&ME, a bien su cibler les moins de 25 ans, en plus de plaire aux critiques.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Inhale, histoire de trafic d'organes tournée en anglais par Baltasar Kormákur avec Dermot Mulroney et Diane Kruger, s'est placé directement au quatrième rang. Le film, distribué sur deux copies par Sena, est une coproduction majoritairement américaine coproduite par la société islandaise de Kormákur, Blueeyes Productions.

Le thriller Undercurrent, d'Árni Ólafur Ásgeirsson, est huitième après trois week-end d'exploitation, suivi par le film pour enfants The Secret Spell, avec plus de 35 000 entrées à son septième week-end, selon l'association SMAIS.

Quatre autres films locaux doivent sortir avant la fin de l'année : le documentaire Gnarr, de Gaukur Ullfarson, Rockland, deuxième film de Marteinn St Thorsson (One Point O), Rock Bottom de Börkur Gunnarsson (réalisateur du film tchèque Bitter Coffee en 2004), et le film pour jeunes Hullabaloo, de Gunnar Björn Gudmunsson (Astropia).

Ce nombre record de films islandais dans les cinémas n'est pas le fait d'une stratégie, mais le fruit d'une coïncidence. Laufey Guðjónsdóttir, directrice du Centre de la cinématographie islandais, explique que les films se sont simplement retrouvés prêts au même moment, après avoir été pris dans la tourmente économique et incapables de terminer la post-production dans les temps prévus. 2011 promet d'être une année toute aussi difficile financièrement : "La production en Islande est comme un train qui ralentit petit à petit. J'ai peur qu'on n'arrive à l'arrêt", dit-elle.

Le budget accordé au cinéma pour 2010 a été réduit de 34% et dépasse à peine 2 €. Il sera probablement diminué d'encore 8% l'année prochaine. Pour Guðjónsdóttir, cela aura des répercussions sur le budget mis en oeuvre pour promouvoir le cinéma islandais en envoyant des talents aux festivals.

Tout n'est pas noir. Deux titres locaux attendus impatiemment par le public sortiront en 2011 : le nouveau film islandais de Kormákur, The Deep, et Volcano, premier long métrage du réalisateur souvent primé pour ses courts Rúnar Rúnarsson.

Newsletter

Emilia Romagna_site FR
Odessa site
Film Business Course

Follow us on

facebook twitter rss