Thelma (2017)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
Le Redoutable (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: Islande

Un boum créatif qui se répercute à l'étranger (1)

par 

Un boum créatif qui se répercute à l'étranger (1)

- Pour un pays dont l'industrie du cinéma ne représente pas plus qu'une poignée de titres chaque année, avoir deux ou trois films sur les écrans nationaux et étrangers en même temps est incroyable. D'aucuns parleront de coïncidence, mais le fait est que l'Islande, où les cinéphiles sont les plus motivés du monde, vit une explosion de créativité dont on note les répercussions bien au-delà de ses rives glacées.

La comédie Back Soon [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, de Solveigh Anspach, après avoir remporté le Prix Variety Piazza Grande à Locarno, est en ce moment à l'affiche en Islande et en France, salué par la critique. Country Wedding [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, premier film en tant que réalisateur du vétéran du montage Valdís Óskarsdóttir (Eternal Sunshine of a Spotless Mind), vient de se placer au troisième rang du box-office national et se prépare à faire sa première mondiale dans la section "Cinéma du monde contemporain" de Toronto. Les ventes en sont assurées par Fortissimo.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Un autre film décrivant un mariage, White Night Wedding [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui est le plus gros succès islandais de l'année, se servira aussi de Toronto comme tremplin international. Ce titre de l'acteur-réalisateur star Baltasar Kormákur est vendu par Celluloid Dreams. Dans le même temps, un autre film de Kormákur, Jar City [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, succès au box-office islandais en 2006, commence une seconde vie : après son lancement au Danemark vendredi dernier, il sortira en France le 10 septembre (Memento Films) et deux jours après au Royaume-Uni (The Works).

À 42 ans, Kormákur, de père catalan et de mère islandaise, peut se targuer d'avoir repris en l'espace de dix ans le rôle de parrain du cinéma national en Islande et d'ambassadeur à l'étranger qu'occupait Fridrik Thor Fridriksson (Children of Nature) dans les années 1990. Depuis son premier long métrage, 101 Reykjavik (2000), la popularité de Kormákur en tant qu'acteur et metteur en scène de cinéma et de théâtre n'a cessé de croître et sa société, Blueeyes, soutient d'autres titres nationaux, comme la coproduction islando-hollandaise Reykjavik, Rotterdam d'Óskar Jónasson (Remote Control), où Kormákur tient le premier rôle. Ce film sortira en Islande au mois d'octobre, (distribué par Sena), de même que le docu-fiction et chouchou des festivals The Amazing Truth about Queen Raquela [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Olaf de Fleur Johannesson, également coproduit par Blueeyes.

Newsletter

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01

Follow us on

facebook twitter rss