La Fille inconnue (2016)
Baccalauréat (2016)
María (y los demás) (2016)
United States of Love (2016)
Waves (2016)
Il più grande sogno (2016)
American Honey (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: France

Le marché de l'animation en 2014

par 

Le marché de l'animation en 2014

- A l'occasion de la 55ème édition du Festival international du film d’animation d’Annecy (du 15 au 20 juin 2015 - lire l'article), le CNC dévoile aujourd'hui les chiffres 2014 d'un secteur où la France fait preuve d'un dynamisme et d'une créativité reconnus à l'échelle internationale, de la formation (notamment l'école des Gobelins) aux experts des effets spéciaux (à travers des sociétés comme Buf Compagnie, Mikros Image ou Illumination Mac Guff), en passant par la production de longs métrages pour le cinéma et par un public friand d'animation. Toute une filière que Frédérique Bredin, la présidente du CNC, entend continuer à appuyer : "l’objectif est de poursuivre notre soutien à tous les stades de la création, mais aussi d’accompagner la prise de risque des producteurs dans le développement de nouvelles œuvres qui permettront à la France de rester compétitive dans le secteur." 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

Il faut dire que les films d'animation sont particulièrement efficaces en salles car s'ils ont représenté seulement 4,4 % des longs métrages sortis en France en 2014, ils ont raflé 12,4 % des entrées totales de l'année. La production française d'animation a ainsi séduit l'an dernier 5,04 millions de spectateurs dans l'Hexagone avec six films dont Minuscule, la vallée des fourmis perdues [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(1,5 million) et Astérix - Le domaine des dieux [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
(2,68 millions). A noter que les titres d'animation bénéficient de larges combinaisons de sortie en France (lancements dans 358 cinémas en moyenne l'an passé pour les titres nationaux inédits) et de fortes campagnes promotionnelles (l’investissement publicitaire brut d’un film d’animation - toutes nationalités confondues - s’élève à 1 489 K€ contre 769,1 K€ tous genres confondus).

Ces oeuvres ont également l'avantage de très bien s'exporter : les longs métrages d'animation français ont enregistré 3,46 millions d'entrées à l'international en 2014 et ont cumulé à l'étranger 45,6 % de leurs entrées sur la période 2005-2014.

La production cinématographique française 2014 a englobé neuf longs métrages d'animation (dont quatre productions 100 % françaises) avec un budget moyen de 7,85 M€ et un financement assuré à 38,7 % par des apports étrangers, à 22,5 % par les mandats de distribution et à 11,6 % par les chaînes de télévision. Les pays ayant coproduit des titres d'animation l'an dernier avec la France sont la Belgique, le Canada, les Pays-Bas, la Pologne, la Roumanie et la Suisse.

A noter que trois des neuf films français agréés l'an passé sont à l'affiche cette semaine en compétition à Annecy : Tout en haut du monde [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Rémi Chayé (article), Adama [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Simon Rouby et Mune, le gardien de la lune [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 du duo Alexandre Heboyan - Benoît Philippon. Et trois autres productions françaises 2014 sont aussi de la partie avec une séance événement pour La montagne magique [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Roumaine Anca Damian (article), Ma vie de Courgette [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Claude Barras
fiche film
]
de Claude Barras (article) au Work in progress, et une rencontre autour de The Red Turtle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Hollandais Michaël Dudok de Wit.

Pour consulter et télécharger l'intégralité de l'étude du CNC, cliquer ici.

 

dans ce country focus

Newsletter

Home Sweet Home

Follow us on

facebook twitter rss

Les Arcs