Mise à mort du cerf sacré (2017)
120 battements par minute (2017)
Makala (2017)
A Ciambra (2017)
In the Fade (2017)
Happy End (2017)
La Lune de Jupiter (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: Suède

L'Institut du cinéma de Suède soutient huit films

par 

L'Institut du cinéma de Suède soutient huit films

- Nymphomaniac [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Louise Vesth
fiche film
]
de Lars von Trier, avec Charlotte Gainsbourg (photo) et le Suédois Stellan Skarsgård, fait partie des huit titres, dominés par les coproductions internationales et le documentaires, auxquels l'Institut du cinéma de Suède a distribué 600 000 euros en tout. Nymphomaniac, qui retrace la vie d'une nymphomane auto-proclamée, est coproduit par Zentropa International Suède.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Doctor Proctor’s Fart Powder, du Norvégien Arild Fröhlich, est également dans la liste. Ce film s'inspire d'un personnage de savant excentrique créé par l'écrivain Jo Nesbø. Ce savant invente une poudre à pet tellement puissante qu'elle peut envoyer les gens dans l'espace. En Suède, le film est coproduit par FilmLance International.

L'Institut soutient aussi White God du Hongrois Kornél Mundruczó, qui évoque les guerres raciales et l'épuration ethnique – "certains sont choisis, d'autres rejetés : on connaît l'histoire, mais quand va-t-elle s'arrêter ?". Le film est coproduit par la société suédoise The Chimney Pot Sverige.

Parmi les documentaires subventionnés se trouvent Chocolate City de Måns Månsson et Li Hongqui, qui explore l'industrie cantonaise, et The Horseman’s Last Stand de Peter Gerdehag, un projet Deep Sea Productions qui suit un fermier prêt à défendre coûte que coûte son élevage de chevaux.

Jojk, produit et réalisé par Maj Lis Skaltje, explore le chant yoik typique du peuple sami. Just the Right Amount of Violence du Danois Jon Bang Carlsen, produit par M Automat Manus og Produktion, part dans le rues de Los Angeles à la rencontre de gens qui tente de guérir des blessures passées et présentes. Dans Once I Dreamt of Life, produit par Auto Images, les Finlandais Sini Liimatainen et Jukka Kärkkäinen se penche sur le nombre alarmant de suicides dans leur pays (la moyenne est de trois par jour). 

Newsletter

Producers on the Move

Follow us on

facebook twitter rss

Italian Pavilion Cannes