Viktoria (2013)
Après la nuit (2013)
Le grand cahier (2013)
Sacro GRA (2013)
Circles (2013)
La grande bellezza (2013)
La tête en l'air (2011)

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: Pologne

Tensions en vue pour les aides publiques au cinéma

par  Dorota Hartwich

23/04/2009 - Si les spectateurs polonais semblent ignorer la crise économique et n’abandonnent pas les salles de cinéma (lire la news), les soubresauts financiers risquent néanmoins d’affecter les ressources de la production cinématographique nationale, mais aussi le secteur de la distribution.

Jusqu’à l’an passé, le soutien à la production du Polish Film Institute (PISF) progressait régulièrement, mais 2009 pourrait inverser la tendance. Néanmoins, il faut noter que si les fonds du PISF en faveur des premiers films ont suivi une courbe toujours ascendante (2,3 M€ en 2006, puis 2,7 en 2007 et 3,33 en 2008), ce n’a pas été le cas des aides à la production des oeuvres de fiction (hors premiers longs) dont le montant est redescendu à 7,8 M€ en 2008 après le pic de 2007 (9,8 M€ contre 7,2 M€ en 2006).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les principales ressources que le PISF affecte à la production proviennent des télévisions, tout particulièrement de la TV publique qui rencontre elle-même actuellement de sérieux problèmes de financement. Ainsi la TVP n’investira qu’un seul million d’euros en 2009 dans la production cinématographique au lieu des 5 M€ des dernières années.

Parmi tous les programmes de financement par PISF, le soutien à la production (pour les films de fiction, les documentaires, l’animation et les premiers films) représente depuis quelques année plus de la moitié du total des fonds engagés (66 % en 2006 et 2007, 71 % en 2008).

La promotion et la distribution des films semblent les grands perdants de ces dernières années avec une enveloppe à la baisse de 1 M€ en 2006 à 600 000 euros en 2008. En revanche, la promotion des films polonais à l’étranger s’en tire mieux : de 600 000 euros en 2006, son budget est passé à 1,1 M€ par an pour la période 2007 à 2009. Mais les seuls professionnels du cinéma qui n’ont pas vraiment aucune raison de se plaindre sont les investisseurs en infrastructure de salles puisque les fonds qui leur sont destinés continuent à progresser et ont grimpé de 500 000 euros en 2006 à 900 000 euros pour cette année.

Newsletter

paris coprod village home

Follow us on

facebook twitter youtube vimeo rss

EFA Home