Nico, 1988 (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Soleil battant (2017)
Le Redoutable (2017)
Thelma (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: Italie

Tozzi de l'Anica suggère "une voie italienne" pour soutenir le cinéma

par 

- Une "voie italienne" pour soutenir le cinéma : voilà ce qu'a proposé Riccardo Tozzi, président des producteurs de l'Anica, lors de son intervention dans la discussion "Art et produits du génie : quel rapport avec la production et le marketing" du congrès sur l'économie du cinéma italien organisé par la section Master en économie et gestion de la communication et des médias de la Faculté d'économie et le département culture, musique et spectacle de la Faculté de Lettres et de philosophie de l'Université "Tor Vergata" de Rome (en collaboration avec l'Anica et la Commission du film Rome et Latium).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Après avoir analysé l'histoire de l'âge d'or du cinéma italien, Tozzi a souligné qu'aujourd'hui, "les canaux de distribution traditionnels, la télévision en clair et les chaînes payantes, s'avèrent un marché sans débouché". Mais comment promouvoir une troisième voie entre le modèle français, qui bénéficie d'un système de soutiens public intelligent, et le système américain, fondé sur une concurrence très forte ? "C'est du côté des prélèvements sur le prix du billet qu'il faut regarder, mais il devrait être géré par les fédérations professionnelles, pas par l'État : si le prix de l'entrée, resté inchangé depuis des années, était augmenté, on pourrait envisager d'en garder une portion pour aider au relancement des salles urbaines et d'un certain genre de production". Les autres objectifs à atteindre seraient : "travailler sur les fonds régionaux, le maintien des crédits d'impôts et la défense du FUS (Fonds unique pour le spectacle), oeuvrer à la multiplication des salles urbaines et exploiter Internet".

Tozzi a aussi souligné la bonne santé du cinéma italien dans ce contexte de crise mondiale : "L'annus horribilis que beaucoup annonçaient n'est pas venu. En 2010, l'arrivée du 3D s'est accompagnée d'une augmentation de la part de marché du cinéma national, qui a dépassé les 30% du box-office".

 

dans ce country focus

Newsletter

ArteKino
Unwanted_Square_Cineuropa_01

Follow us on

facebook twitter rss