Thelma (2017)
Nico, 1988 (2017)
The Charmer (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Soleil battant (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: Italie

Analyse Anica : la moitié des films de la période 2006-2008 sont allés à l'étranger

par 

Analyse Anica : la moitié des films de la période 2006-2008 sont allés à l'étranger

- 172 films, soit près de la moitié des 357 titres italiens produits en trois ans, pendant la période 2006-2008, ont trouvé des distributeurs étrangers, révèle la première étude sur l'impact du cinéma italien sur les marchés étrangers coordonnée par l'ANICA, le ministère pour de Développement économique et l'Institut national pour le commerce extérieur.

Cette étude, présentée à la Mostra de Venise, se penche sur un vaste échantillon de ces films : elle analyse le succès des ventes à l'étranger de 81 films (soit 47% du total des films exportés), ce qui représente en tout 822 transactions qui ont généré 15,7 millions d'euros. En tout, on peut estimer la valeur des films exportés entre 2006 et 2008 à 26 millions d'euros. En moyenne, un film italien rapporte donc 200 000 euros venant du marché étranger.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les ventes ont pour beaucoup été conclues avec des pays européens (66%) : en tout 325 ventes ont été signées avec des pays d'Europe de l'Ouest (39,5%). Sans compter la Suisse (69 films), où les films italiens trouvent un pays d'accueil naturel, les plus grands consommateurs de films italiens sont la France (47), l'Espagne (44) et les pays du Benelux (38). Suivent le Royaume-Uni (30), la Scandinavie (29), le Portugal (28) et l'Allemagne. En dehors de l'Europe, l'Extrême-Orient est un bon consommateur de cinéma italien (102 ventes), tandis que l'Amérique du Nord n'a acheté que 47 films, l'Amérique du Sud 45 et le Moyen-Orient 44. Le marché australien représente 37 ventes.

L'étude analyse également le cas des productions nationales vendues à plus de dix territoires (31 titres en tout), comme Le caiman [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Jean Labadie
interview : Nanni Moretti
fiche film
]
de Nanni Moretti, La sconosciuta [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
di Giuseppe Tornatore, Nuovomondo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Alexandre Mallet-Guy
interview : Charlotte Gainsbourg
interview : Emanuele Crialese
interview : Emanuele Crialese
interview : Fabrizio Mosca
fiche film
]
d'Emanuele Crialese, (2006); Mon frère est fils unique [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Daniele Luchetti
interview : Riccardo Tozzi
fiche film
]
de Daniele Luchetti, Le Mas des alouettes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
des frères Taviani, I Vicerè [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Roberto Faenza (2007), Gomorra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Domenico Procacci
interview : Jean Labadie
interview : Matteo Garrone
fiche film
]
de Matteo Garrone, Il Divo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Nicola Giuliano
interview : Paolo Sorrentino
interview : Philippe Desandre
fiche film
]
de Paolo Sorrentino et Caos Calmo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Antonello Grimaldi
interview : Domenico Procacci
fiche film
]
d'Antonello Grimaldi (2008), mais aussi des comédies comme Scusa ma ti chiamo amore [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Federico Moccia et Commediasexi [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
di Alessandro D'Alatri.

"Les exportations jouent un rôle crucial pour notre cinéma, estime Riccardo Tozzi, président de la section producteurs de l'ANICA. Ce qui ressort de l'étude, c'est qu'actuellement, la valeur des exportations couvre grosso modo 8% du coût des films. Quand on pense que les Français arrivent à 20%, il faut que nous leur donnions, avec les institutions et les exportateurs, un élan qui permettre au cinéma italien de se rapprocher des résultats de la France, comme nous l'avons fait ces dernières années pour la part de marché nationale".

Voir l'étude

 

dans ce country focus

Newsletter

ArteKino
Unwanted_Square_Cineuropa_01

Follow us on

facebook twitter rss