Corps et âme (2017)
La Belle et la meute (2017)
The Square (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Spoor (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: Italie

27% d'investissements en moins dans le cinéma ; le budget moyen des films est en baisse

par 

27% d'investissements en moins dans le cinéma ; le budget moyen des films est en baisse

- En 2013, les sommes investies dans le secteur du cinéma ont perdu 27%, passant de 493 à 358 millions d'euros. Le nombre de films italiens produits n'a en revanche pas varié (167 en 2013, 166 en 2012), ce qui signifie que le budget moyen des productions a chuté : il se situe autour de 1,7 million d'euros pour les films 100% italiens, et à 1,8 million pour les films d'initiative italienne. Les films à très gros budget se sont raréfiés, les films à très bas budget se sont multipliés.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ce bilan annuel, relevé par le Ministère de la Culture et l’ANICA (télécharger au format PDF) et présenté hier à Rome, révèle que la source principale de fonds pour le cinéma national sont les apports des investisseurs externes, qui se sont montés l'année dernière à 42 millions d'euros, soit 9 millions de moins que l'année précédente. Les sommes venant des contributeurs traditionnels au cinéma (le FUS-Fonds unique pour le spectacle et les crédits d'impôts) ont également baissé. Seuls les fonds internationaux et les fonds régionaux ont augmenté leurs aides. Ces derniers, pour la première fois pris en compte dans le bilan, ont porté le montant de leur contribution à près de 7 millions d'euros.

En revanche, les crédits d'impôts sont passés d'un volume de 60 à 53 millions, une baisse expliquée en partie par les budgets moindres des productions, dont les crédits d'impôts couvrent un certain pourcentage. Le nombre de films ayant requis cet appui a également baissé. Le seul chiffre allant contre la tendance correspond aux crédits fiscaux sur la distribution, qui sont passés de 4 à 5 millions.

Même le nombre des diffusions à la télévision des films, ainsi que le nombre de films diffusés, a légèrement baissé. Le nombre de films italiens programmés sur les chaînes généralistes en première partie de soirée est en revanche passé de 140 à 164, grâce aux efforts de Rai1, Rai3, Canale5 et Italia1, contrairement à La7. La chaîne Canale5 s'est particulièrement démarquée par le nombre de titres italiens récents qu'elle a diffusés en prime time : plus de la moitié des films (36 sur 60), alors que Rai3 en a passé 11. Il faut également souligner le fait que seules 86 diffusions ont permis aux téléspectateurs de voir des films produits après 2010. Les autres (plus de la moitié) ont puisé dans le répertoire (des films italiens réalisés entre 1950 et 1979)

Les chaînes thématiques ou par satellite ont également diminué le nombre de diffusions et de titres programmés. Pour le cinéma italien, Mediaset reste loin devant tout le monde (avec 1073 titres italiens sur 2081), tandis que la Rai n'a pas dépassé 584 films italiens sur 1917 titres.

Au niveau de la distribution, au premier trimestre de cette année, on a relevé des entrées en hausse pour le cinéma italien par rapport à 2013 et 2012, pour une part de marché de 33%, c'est-à-dire 10 millions d'entrées sur 30 vendues au total.

La distribution s'est mieux portée en 2013 qu'en 2012 presque tous les mois, à l'exception de janvier. Novembre a été un mois particulièrement positif, et les résultats pour la période des vacances d'été ont été intéressants.

Enfin, 75% des salles italiennes sont à présent numérisées, bien qu'on note qu'une légère disparité entre les différentes régions. 

 

dans ce country focus

Newsletter

Astra
EPI Distribution
LIM

Follow us on

facebook twitter rss