Miséricorde (2016)
6.9 on the Richter Scale (2016)
Belle Dormant (2016)
Callback (2016)
Sámi Blood (2016)
Grave (2016)
The Young Lady (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: Espagne

19 % de croissance par an pour le secteur de l'animation ces 5 prochaines années

par 

19 % de croissance par an pour le secteur de l'animation ces 5 prochaines années

- L'animation espagnole, cinématographique, télévisuelle ou autre, a confirmé en 2012 sa position de véritable moteur du secteur audiovisuel. Selon l'étude réalisée par le cabinet Rooter pour Diboos (la fédération qui réunit des associations de producteurs de contenus animés) et intitulée le "Livre blanc de l'animation 2012", ces cinq prochaines années, le secteur devrait augmenter sa facturation de 19 % par an en moyenne. En 2017, elle devrait atteindre les 879 millions d'euros (contre 306 en 2011).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L'impact de l'animation sur l'économie espagnole est de 729 millions d'euros et plus de 5000 emplois directs (8599 emplois en tout en comptant les emplois indirects). Selon les prévisions de croissance, le nombre d'emplois générés devrait atteindre 21 000 en 2017.

Le cinéma d'animation espagnol se distingue par sa grande capacité d'internationalisation. 62 % des sociétés de production de contenus d'animation les exportent et tirent de l'exportation entre 38 % et 70 % de leurs revenus. Cette ouverture internationale a pour corollaire un grand nombre de coproductions (leur part atteint 70 %), en particulier avec d'autres pays européens.

Témoins de cette internationalisation : le long métrage Las aventuras de Tadeo Jones [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(vendu à 35 pays dont la Chine – cf. photo) et les séries Pocoyó (plus de 150 pays) et Jelly Jamm (165).

L'animation a aussi fait le pari gagnant de mettre l'accent sur la recherche et le développement. 67 % des entreprises sont dans ce cas qui consacrent à la recherche entre 12 % et 30 % de leurs investissements (alors que la moyenne pour l'ensemble des entreprises espagnoles est de 2 %).

L'étude n'a pas publié que de bonnes nouvelles. Le grand écueil de l'animation espagnole est la formation : le rapport souligne le manque de personnel formé faute d'un système éducatif public en la matière, et la fuite des talents qui s'ensuit.

Le Livre blanc de l'animation 2012 peut être téléchargé ici.

 

dans ce country focus

Newsletter

courgette oscar shortlist

Follow us on

facebook twitter rss

suspi_2016_web300x250