La Belle et la meute (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
I Am Not a Witch (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: Belgique

Bilan du CCA : tendances et perspectives

par 

Bilan du CCA : tendances et perspectives

- Cet exercice 2011 de la Commission de sélection des films confirme l’émergence des jeunes réalisatrices. Sur les 46 projets aidés, 15 sont portés par des femmes. Il faut dire que le cinéma belge est fort de quelques pionnières toujours en haut de l’affiche telles Chantal Akerman (photo - dont La Folie Almayer [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
vient de sortir) ou encore Marion Hansel (dont le 11ème film, La Tendresse, soutenu cette année, est actuellement en tournage). On guettera donc très prochainement le premier film de Vania Leturcq (L’Année Prochaine), ou les deuxièmes films de Delphine Lehericey (Puppy Love) ou Bénédicte Liénard (Le Chant des Hommes, avec Mary Jimenez).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Autre fait marquant, le genre adopté par les auteurs, selon qu’ils débutent ou qu’ils poursuivent leur carrière. Ainsi, les cinéastes déjà confirmés qui ont contribué à l’élan du cinéma belge cette dernière décennie semblent s’être donné le mot pour rire. Benoît Mariage poursuivra sa collaboration avec Benoît Poelvoorde dans Akwaba, Sam Gabarski renoue avec la comédie dans Vijay and I. Du côté de Fabrice Du Welz et des frères Malandrin, on attend de pied ferme deux road movies tendance déjantée avec respectivement Alleluia et Je suis mort mais j’ai des amis, tout un programme. Côté premier collège, on remarquera une attention toute particulière portée à l’adolescence (Keeper de Guillaume Senez, L’Année Prochaine, Puppy Love, ou Twa Timoun de Jonas d’Adesky), ainsi qu’un détour par le politique avec la première réalisation du scénariste confirmé Luc Jabon, Retour à Tirana, ou Annapurna, film de flics engagé de Nabil Ben Yadir.

Enfin, cet exercice aura été marqué par une réelle volonté politique, investissement à l’appui (plus 400 000€), de développer le secteur de la création de fictions télévisuelles. Ces dernières années, la commission soutenait en moyenne un téléfilm par an, et n’avait soutenu qu’une seule série. Le changement cette année est radical, puisque grâce à cette nouvelle enveloppe, la Commission a retenu 4 téléfilms et 9 projets de série. De son côté, la RTBF, la chaîne publique francophone, a affirmé son intention de renforcer son pôle production, afin de proposer 40 soirées par an de production télévisuelle belge aux spectateurs. On scrutera donc avec attention dans les mois à venir le petit écran belge, où l’on espèrera voir s’épanouir les talents de demain.

 

dans ce country focus

Newsletter

Astra
EPI Distribution
LIM

Follow us on

facebook twitter rss