La Colère d'un homme patient (2016)
Orpheline (2016)
Félicité (2017)
Paris La Blanche (2016)
Waldstille (2016)
L'autre côté de l'espoir (2017)
Noces (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: Suisse

La Suisse souhaiterait réintégrer le Programme MEDIA

par 

La Suisse souhaiterait réintégrer le Programme MEDIA

- Actuellement, un des sujets importants concernant l’industrie du cinéma suisse est l’exclusion du pays du programme de soutien MEDIA, conséquence du résultat du référendum national “contre l’immigration de masse” qui a eu lieu en février. Des mesures telles que la réintroduction de quotas et plafonds en matière d’immigration n'étant pas conciliables avec la libre circulation des personnes au sein de l’Union européenne, l'inclusion de la Suisse dans le Programme MEDIA n'était plus possible. Selon Ivo Kummer, qui dirige le département cinéma de l’Office fédéral de la Culture, cette situation entraîne pour les films suisses le risque qu'ils disparaissent complètement des écrans des pays de l’UE.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cette question a été débattue au forum StepIn.ch organisé dans le cadre du 67ème Festival de Locarno. “Nous avons décidé de laisser une chance aux représentants de l’industrie du cinéma suisse de rencontrer des membres de l’industrie européenne”, explique Nadia Dresti, directrice du service internationale de Locarno. Pour Roberto Olla, le directeur d’Eurimages, la Suisse est perdante dans cette situation car, à part le programme MEDIA et l’agence promotionnelle Swiss Films, il n’y a pas d’autre institution qui s’occupe de l’exportation des films suisses (contrairement à ce qui se passe dans des pays comme la France, qui soutiennent activement leur industrie du cinéma à l’étranger parce qu'ils considèrent que les films font partie de leur stratégie marketing pour la culture, le commerce et le tourisme). 

“Maintenant, je vais y repenser à deux fois avant d’acheter un film suisse", a déclaré Jean-Christophe Simon, le DG de l’agence de ventes internationale Films Boutique, dont le siège se trouve à Berlin. “Ces titres n'emportant plus un soutien financier de la part de MEDIA, les distributeurs n’achèteront plus de films suisses", estime Simon. "Depuis le début de l’année, la Suisse a le même statut de pays tiers que l’Albanie ou le Liban par rapport au programme", déplore Kummer. Les distributeurs européens ne sont plus incités à promouvoir les films suisses.

Alors que les distributeurs européens restent confrontés à la disparition de l'aide MEDIA par rapport aux films suisses, le gouvernement suisse a tout de même accepté de proposer une solution temporaire pour compenser le fait que MEDIA n'alimente plus financièrement l’industrie du cinéma du pays. Le Parlement suisse a approuvé l'allocation de 5 millions de francs suisses à six programmes de soutien aux producteurs, aux distributeurs, aux festivals, aux marchés du film et aux projets pédagogiques nationaux. Cet ensemble de fonds sera géré par le MEDIA Desk Suisse. Les critères d’éligibilité seront similaires à ceux du Programme MEDIA.

Sur le long terme, la Suisse espère réintégrer le Programme MEDIA de l’Union européenne. La première étape de ce processus pourrait être la demande de négociation officielle que Bruxelles recevra cet automne. À Locarno, le ministre de la Culture suisse Alain Berset a déclaré que le gouvernement avait pour objectif de parvenir à cette réintégration dans le courant des premiers mois de l’année 2015. Mais il faut être deux pour négocier : c’est maintenant à Bruxelles de parler.

Newsletter

Bridging the Dragon

Follow us on

facebook twitter rss

CASI HECHO Home