Nocturama (2016)
Paris La Blanche (2016)
Félicité (2017)
Waldstille (2016)
L'autre côté de l'espoir (2017)
Noces (2016)
La Colère d'un homme patient (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: Roumanie

Le Centre de la cinématographie roumain distribue des aides à la production

par 

Le Centre de la cinématographie roumain distribue des aides à la production

- Au dernier appel à candidatures organisé par le Centre de la cinématographie roumain, Călin Peter Netzer a remporté la part du lion, soit environ 360 000 euros, pour Ana, mon amour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Călin Peter Netzer
fiche film
]
, son quatrième long métrage, produit par Oana Kelemen pour Parada Film

How to Get Married in 3 Days, de Cristina Iacob, a reçu à peu près 270 000 euros, tandis que Breaking News, de Iulia Rugină, a obtenu 248 000 euros. Le réalisateur espagnol Jesús del Cerro s'est quant à lui vu allouer 204 000 euros pour Uruguay, et Stere Gulea percevra 226 000 euros pour The Visit. Who Killed Christmas de Dumitru Tănase, Old Age Without Youth de Cornel Gheorghiţă et The Anniversary, de Dan Chişu, se partagent les 1,8 million d'euros restants pour les films de fiction.  

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les aides attribuées aux premiers films se montent au total à environ 680 000 euros. La plus conséquente (136 000 euros) va à 6PM de Mihaela Popescu. Six autres projets ont obtenu entre 77 000 euros et 104 000 euros chacun. 

Sept courts métrages se sont partagé 170 000 euros. 375 000 euros ont été répartis entre huit documentaires, dont Beyond the Music de Giuseppe Tornatore, produit par Mandragora Movies. Six films animations se sont divisés un total de 340 000 euros.

À peine annoncées, les aides accordées ont fait l'objet de vives réactions. Parada Film en particulier a remis en question le montant accordé à Ana, mon amour qui, selon les règles du Centre national de la cinématographie, aurait dû recevoir 675 000 euros.  Un groupe de réalisateurs confirmés contestera la sélection des lauréats. Les aides accordées aux premiers longs métrages ont quant à eux causé la stupéfaction : leurs montants sont six à quinze fois moins élevés que le budget moyen d'un film roumain.

 

dans ce country focus

Newsletter

Bridging the Dragon

Follow us on

facebook twitter rss

CASI HECHO Home