Brimstone (2016)
El bar (2017)
Sage Femme (2017)
Fixeur (2016)
The Giant (2016)
Nocturama (2016)
Fiore (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: Portugal

Le président de l’ICA et la directrice de la Cinémathèque quittent leur poste

par 

Le président de l’ICA et la directrice de la Cinémathèque quittent leur poste

- Deux grands noms des institutions cinématographiques portugaises ont annoncé cette semaine qu’ils quittaient leur poste. José Pedro Ribeiro a donné sa démission à la présidence du l’Institut du Film Portugais ICA et Maria João Seixas a annoncé qu’elle ne prendrait pas part à l’appel pour le renouvèlement de son poste de directrice de la Cinémathèque. Bien que ni l’un ni l’autre n’a publiquement expliqué les raisons derrière leur départ, il est possible de contextualiser leur décision au vu de l’instabilité de l’industrie local qui se poursuit depuis maintenant deux ans.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

A la tête de l’ICA depuis 2005, Ribeiro va être remplacé par Filomena Serras Pereira, qui a auparavant assuré la direction du département film et audiovisuel de l’ICA.

Ribeiro avait déjà démissionné une première fois en 2012 (news), mais avait finalement conservé son poste au sein de l’institution qui traversait une période particulièrement critique pour l’industrie du film. La situation actuelle n’en est pas moins compliquée après la décision des opérateurs de télévision par abonnement de ne pas respecter la nouvelle loi sur les films, approuvée en 2012. Au lieu de payer leurs contributions, qui finançaient auparavant l’ICA, les compagnies Zon/Optimus, Cabovisão, PT et Vodafone ont décidé de ne pas payer, déclarant cette contribution illégale. Cette décision avait mené les professionnels locaux à demander une intervention rapide, forte et efficace du secrétaire d'état pour la Culture Jorge Barreto Xavier. Aucune solution n’a été trouvée pour le moment.

Seixas avait pris la direction de la Cinémathèque en janvier 2010, après la mort de son légendaire directeur Bénard da Costa. Les attentes envers la période Seixas et envers les nouveaux projets de l’institution – comme l’extension controversée de l’institution basée a Lisbonne vers la ville de Porto – furent vite limitées par l’instabilité politique, la crise économique et par leurs retombées.

Confronté à des ressources insuffisantes, la Cinémathèque avait failli fermer en septembre dernier (news). Elle avait finalement réussi à rester ouverte jusqu’à la fin de l’année grâce à un financement exceptionnel facilité par le secrétaire d'état pour la Culture. Le modèle de financement de la Cinémathèque pour 2014 – qui inclut un extra de 1,3 M€, provenant du "Fond de promotion culturelle" – ne pourra cependant pas résoudre les problèmes chroniques de sous financement de l’institution. Affaire à suivre… 

Newsletter

CASI HECHO Home

Follow us on

facebook twitter rss

Doc Spring