Sieranevada (2016)
Tom of Finland (2017)
Barrage (2017)
Eté 93 (2017)
Le Caire Confidentiel (2017)
The Young Lady (2016)
Réparer les vivants (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier: Distribution et exploitation

Plus de 7 milliards de recettes dans l'UE en 2016 et une fréquentation proche du milliard de billets

par 

Plus de 7 milliards de recettes dans l'UE en 2016 et une fréquentation proche du milliard de billets

- L'Observatoire européen de l'audiovisuel publie un communiqué de presse sur le box-office et la fréquentation dans l'Union européenne en 2016.

  • En 2016 dans l’Union européenne (UE), les recettes brutes des salles ont légèrement baissé à 7,04 milliards d’EUR, alors que la fréquentation a atteint 991 millions de billets vendus – son plus haut niveau depuis 2004.
  • Les films d’animation familiaux Comme des bêtes et Le Monde de Dory se sont placés en tête des classements de l’UE.
  • La part de marché des films européens a légèrement reculé à 26,7 %.
  • La production de films de l’UE a enregistré une hausse avec 1 740 longs métrages.
  • La pénétration des salles numériques dans l’UE a atteint 93 %.

La fréquentation des salles de cinéma s’est approchée de la barre du milliard d’entrées en 2016 tandis que les recettes brutes des salles ont légèrement diminué

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Il est estimé que plus de 991 millions de billets de cinéma ont été vendus dans les 28 États membres de l’UE en 2016, soit 13,3 millions de plus qu’en 2015. Il s’agit de la meilleure année enregistrée dans l’UE depuis 2004. En revanche, les recettes brutes des salles cumulées, exprimées en euros, ont légèrement baissé de 2,3 % par rapport au record de 2015. À environ 7,04 milliards d’EUR, elles sont toutefois restées au-dessus de la barre des 7 milliards d’EUR pour la deuxième année consécutive, enregistrant ainsi le deuxième meilleur résultat jamais atteint, non corrigé des variations de l’inflation. Le recul des recettes brutes des salles reflète la baisse du prix moyen du billet dans certains marchés dont l’Italie, l’Espagne et la Belgique, ainsi que la diminution des recettes brutes des salles en Allemagne et, amplifiée par la dépréciation de la livre sterling, au Royaume-Uni. Le prix moyen du billet dans l’UE a ainsi diminué pour la première fois au cours des cinq dernières années, passant de 7,4 EUR à 7,1 EUR. Les recettes brutes des salles ont progressé dans l’ensemble de l’UE de façon moins homogène qu’en 2015 : exprimées en monnaies locales, elles ont augmenté dans 19 et diminué dans 8 des 27 marchés de l’UE pour lesquels des données provisoires étaient disponibles. Du point de vue géographique, une forte croissance des recettes brutes des salles a été enregistrée en France, en Espagne (+27,1 millions d’EUR, +4,7 %), en Pologne (+145 millions de PLN, +17,6 %), en Italie (+24 millions d’EUR, +3,6 %), en République tchèque (+342 millions de CZK, +20,5 %) et en République slovaque (+22,3 %). En revanche, les recettes brutes des salles n’ont sensiblement baissé que dans quelques marchés, notamment en Allemagne (-144 millions d’EUR, -12,3 %) et en Belgique (-18 millions d’EUR, -10,9 %).

Hors UE, les recettes brutes des salles en Fédération de Russie ont augmenté de 7,4 % à 47,5 milliards de RUB grâce à la reprise de la hausse de la fréquentation des cinémas (194,7 millions de billets vendus), confirmant ainsi sa position de deuxième plus grand marché européen en termes d’entrées. Malgré une légère diminution de la fréquentation, les recettes brutes des salles ont également continué à augmenter en Turquie pour atteindre leur niveau le plus élevé des dernières décennies, +1,5 % à 692 millions de TRY.

Les films d’animation familiaux Comme des bêtes et Le Monde de Dory se sont placés en tête des classements de l’Union européenne en 2016

Contrairement à 2015, année ayant vu un nombre plutôt limité de titres des studios américains tirer la croissance de la fréquentation, 2016 s’est caractérisée par les bons résultats, du point de vue des recettes brutes des salles, réalisés par un relativement large éventail de productions. Si, en 2015, seuls trois films (Star Wars VIILes Minions et 007 Spectre [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
) avaient vendu plus de 38 millions de billets chacun dans l’UE, en 2016 aucun titre n’a atteint la barre des 30 millions de billets, les deux films les plus populaires, Comme des bêtes et Le Monde de Dory, ayant vendu chacun respectivement 26,5 millions et 24,7 millions de billets dans toute l’UE. Il est intéressant de noter que les films d’animation familiaux ont obtenu de très bons résultats dans l’UE en 2016 et classent 8 titres parmi les 20 films les plus populaires. Outre les deux premiers films, les autres films d’animation couronnés de succès incluent Zootopie (22,3 millions d’entrées), Le Livre de la jungle (20,5 millions) et Ice Age: Collision Course (15,5 millions). Une autre caractéristique importante des recettes des salles de l’UE concerne la domination des films de franchise, 7 films parmi les 10 et 15 films parmi les 20 films les plus populaires étant des suites, des présuites, des versions dérivées ou des nouvelles versions comme Les Animaux fantastiques [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(23,4 millions d’entrées), Rogue One (21,7 millions), Deadpool (19,8 millions) et Suicide Squad (16,7 millions).

Abstraction faite des films à capitaux US (EUR inc), Bridget Jones’s Baby [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 est devenu le plus grand succès cinématographique européen avec 16,3 millions de billets vendus dans l’UE en 2016. La comédie italienne Quo vado? [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
 (9,5 millions de billets) est le seul autre film européen à se classer parmi les 20 films les plus populaires, aucun autre film européen n’ayant réussi à vendre plus de 5 millions de billets dans l’UE en 2016.

Tableau 1 : Recettes brutes des salles, fréquentation et parts de marché des films nationaux dans les pays européens 2015 – 2016 prov

Tableau 2 : Classement des 20 films ayant enregistré la plus forte fréquentation dans l’Union européenne en 2016 prov (1)

Tableau 3 : Classement des 20 films européens ayant enregistré la plus forte fréquentation dans l’Union européenne en 2016 (« EUR inc » inclus) prov (1)

Les films américains continuent de stimuler la hausse de la fréquentation alors que la part de marché des films européens a légèrement diminué

Comme en 2015, la hausse de la fréquentation a été principalement entraînée par les films américains : leurs entrées cumulées ont augmenté d’environ 50 millions de billets, soit une part de marché estimée de 67,4 % en 2016, contre 63,1 % l’année précédente. Les Animaux fantastiques étant le seul film britannique à capitaux étrangers classé parmi les 20 films les plus populaires, la part de marché des films européens produits en Europe avec des capitaux américains (EUR inc) a chuté de 7,1 % à 3,6 %. Les entrées réalisées par les films européens sont restées relativement stables en 2016, amenant leur part de marché à baisser légèrement de 27,0 % à environ 26,7 %, son deuxième niveau le plus bas des cinq dernières années. Les films européens ont toutefois continué à bien fonctionner sur plusieurs marchés nationaux, en particulier en France (35,3 %), en République tchèque (29,5 %), en Italie (29,1 %) et en Finlande (28,9 %).

Tableau 4 : Part de marché de l’Union européenne selon la région d’origine 2012 – 2016 prov
En % du nombre total des entrées en salles. Estimations provisoires.

Le volume de production des films de l’UE progresse toujours

Les niveaux de production de l’UE ont enregistré une légère hausse, ce qui confirme la tendance à la croissance de ces dernières années, alors que le nombre estimé de longs métrages européens est passé de 1 663 à 1 740 en 2016 (+4,7 % par rapport à 2015), établissant ainsi un nouveau record. Selon les estimations, ce chiffre se décompose en 1 133 films de fiction (65 %) et 607 documentaires de long métrage (35 %). L’augmentation de l’activité de production est principalement liée au nombre croissant de films 100 % nationaux qui représentent 75 % du volume total de production de fictions en 2016.

Tableau 5 : Nombre de longs métrages produits au sein de l’Union européenne 2012 – 2016 prov
Estimations provisoires.

Le taux de conversion au numérique dans l’UE atteint 93 %

Selon les chiffres fournis par MEDIA Salles, le processus de numérisation dans l’UE est proche de son terme. Fin 2016, 22 États membres de l’UE avaient converti 90 % ou plus de leur parc d’écrans, seuls deux territoires enregistrant des taux de pénétration des salles numériques inférieurs à 70 % : la Lituanie (64 %) et la République tchèque (53 %). Fin 2016, le nombre de salles numériques atteint 29 848, soit 93 % du parc d’écrans total de l’UE.

Tableau 6 : Écrans numériques dans l’Union européenne 2012 – 2016 prov
Estimations provisoires.

Des informations détaillées sur les marchés cinématographiques nationaux en Europe ainsi que dans le reste du monde sont publiées dans FOCUS 2017 Tendances du marché mondial du film préparé par l’Observatoire européen de l’audiovisuel pour le Marché du film de Cannes.

 

dans ce dossier

Newsletter

Emilia Romagna_site FR
Film Business Course

Follow us on

facebook twitter rss