The Party (2017)
The Square (2017)
La Belle et la meute (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
The Basics of Killing (2017)
La Passion Van Gogh (2016)
Nico, 1988 (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier: Distribution et exploitation

Un tiers des chaînes TV et services à la demande dans l’UE ciblent des marchés étrangers

par 

Un tiers des chaînes TV et services à la demande dans l’UE ciblent des marchés étrangers

- Disponible en anglais ici. De plus en plus de services de médias audiovisuels ciblent des marchés nationaux étrangers. Il s’agit en général de plateformes récemment apparues à partir desquelles les radiodiffuseurs et fournisseurs de services à la demande distribuent leurs services. Elles atteignent parfois un pouvoir significatif dans le marché des pays ciblés concernés. Où sont établis ces services ? A qui appartiennent-ils ? Quels sont les pays ciblés et de quel pouvoir de marché jouissent ces services dans le marché national visé ?

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L’Observatoire européen de l’audiovisuel, organisme basé à Strasbourg et faisant partie du Conseil de l’Europe, vient de publier un nouveau rapport « Services de médias audiovisuels en Europe : le point sur les services ciblant d’autres pays ». Sur la base d’informations fournies par la base de données MAVISE, le rapport fournit un état des lieux du paysage européen des médias audiovisuels. Il cartographie l’origine des services linéaires et à la demande ainsi que leur circulation et se concentre sur les services visant spécifiquement d’autres pays.

Conclusions clés : les chaînes de TV et les services à la demande ciblant d’autres marchés nationaux

  • A la fin de 2016, environ un tiers de l’ensemble des chaînes de télévision et services à la demande établis dans l’UE ciblaient spécifiquement des marchés étrangers. Ces services appartenaient à 44 sociétés mères, dont 26 étaient d’origine européenne, 15 provenaient des États-Unis, et trois étaient d’origine « autre ».
     
  • La puissance de marché des services étrangers ciblant spécifiquement des marchés nationaux est parfois significative : dans sept marchés européens (5 membres de l’UE : la Hongrie, les Pays-Bas, la Suède, la Communauté française de Belgique et le Danemark, ainsi que la partie francophone de la Suisse et la Norvège), la part d’audience cumulée de ces services de télévision représentait plus de 20 % de la part d’audience totale.
     
  • Le Royaume-Uni était en 2016 le principal pôle européen de services audiovisuels linéaires et à la demande ciblant des marchés étrangers. La République tchèque, les Pays-Bas et le Luxembourg constituaient d’autres pôles importants pour ces deux types de services.
     
  • Plusieurs acteurs majeurs de services à la demande payants originaires des États-Unis ont établi des filiales en Europe, à partir desquelles ils gèrent leurs services ciblant d’autres marchés nationaux, par exemple Amazon, Netflix et iTunes. 

Développement des services de médias audiovisuels établis en Europe

  • L’UE comptait en 2016 un total de 4 063 services de télévision et 2 207 services audiovisuels à la demande ; un total de 5 226 services linéaires et 2 516 services à la demande étaient établis dans 40 pays européens, plus le Maroc (les chiffres pour les services à la demande incluent la télévision de rattrapage). La moitié des services de médias audiovisuels établis dans l’UE à la fin de 2016 se concentrait dans trois pays : le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne. Environ un service de télévision sur 10 était une chaîne de radiodiffusion de service public et un tiers était disponible en format HD.
  • Deux tiers des chaînes de TV établies dans l’UE en 2016 appartenaient aux sept genres suivants : sport (15 %) ; divertissement (13 %) ; film (9 %) ; enfants (7 %) ; documentaire (7 %) ; généraliste (7 %) ; et chaînes musicales (7 %). Les principaux genres pour les services à la demande étaient quasiment les mêmes que pour les services linéaires : 17 % généraliste ; 17 % film ; 11 % enfants ; 9 % documentaire ; 7 % film et fiction TV ; 7 % divertissement ; et 6 % sport. Les chiffres étaient similaires pour les 40 pays européens couverts par l’Observatoire, plus le Maroc.
  • Un cinquième des services de télévision établis dans l’UE étaient accessibles en télévision numérique terrestre (TNT), et les autres par câble, satellite, ou protocole internet (IPTV). La majorité des chaînes de télévision était constituée de services payants et/ou premium tandis que 30 % étaient en libre accès. La majorité des services audiovisuels à la demande établis dans l’UE étaient uniquement accessibles en ligne (77 %), les autres via un accès géré sur les boîtiers (14 %) ou encore via un accès géré sur les boîtiers accompagné d’applications over-the-top (OTT) (9 %). Les principaux modèles économiques de ces services étaient la télévision de rattrapage et les services à la demande gratuits, représentant à eux deux 71 % du nombre total de services. Les 29 % restants se composaient de services de vidéo à la demande transactionnels ou par abonnement.

Tendances dans la distribution et la disponibilité des services linéaires et à la demande en Europe

  • En 2016, l’accès aux services audiovisuels variait considérablement d’un pays européen à l’autre, en revanche cette différence était moins prononcée pour les services à la demande. Dans deux pays européens sur trois, le public était en mesure de regarder entre 300 et 600 chaînes en moyenne, et dans plus de deux tiers des États membres de l’UE, les consommateurs avaient accès à un nombre de services audiovisuels à la demande variant entre 100 et 150 (sans compter les services de télévision de rattrapage).
  • La majorité des chaînes de télévision disponibles, en moyenne, dans un pays donné, étaient en 2016 des chaînes étrangères. Au total, en décembre 2016, la part des services étrangers accessibles dans un pays membre de l’UE avait tendance à être plus élevée pour les services linéaires (84 %) que pour les services à la demande (74 %).
  • Un total de 75 services à la demande payants dont la société mère est établie aux États-Unis étaient disponibles en 2016 en Europe, en comptant les différentes versions nationales et linguistiques du même service, fournies par des acteurs majeurs tels que Google et Microsoft.
 

dans ce dossier

Newsletter

EPI Distribution
LIM

Follow us on

facebook twitter rss