Thelma (2017)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
Le Redoutable (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier industrie: Animation

Cartoon Forum 2011

par 

Cartoon Forum 2011

- Plus de 700 participants issus de 19 pays, 66 projets représentant pas moins de 468 d’heures d’animation pour un budget total de production de 215.395.000 euros, voici les gros chiffres de la 22e édition de Cartoon Forum. Cet évènement réunit chaque année le milieu de l’animation (les producteurs, les diffuseurs et les investisseurs) pour un rendez-vous facilitant les contacts transfrontaliers et l’accélération des montages financiers d’une multitude de projets en développement pour le marché télévisuel et cross media.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L’édition 2011 de Cartoon Forum s’est tenue dans la station balnéaire de Sopot en Pologne entre le 13 et le 16 septembre 2011. D’après Marc Vandeweyer, directeur général de Cartoon - European Association of Animation Film (qui a organisé le Forum), cette édition a atteint " le plus haut niveau des cinq dernières années ". Cette constatation est aussi celle du jury du Cartoon d’Or (la compétition des meilleurs animations européennes - voir la news). Ses membres — Stéphane Bernasconi (France), Tony Loeser (Allemagne) et Victor Maldonado (Espagne) — ont souligné la grande diversité des projets, des concepts et du design reflétant la diversité culturelle d’oeuvres issues des quatre coins de l’Europe.

Comme les années précédentes, la France reste le leader incontesté de l’événement : un projet sur trois était français. Elle confirme sa présence dominante avec 22 projets nationaux (33% de la totalité) et 7 coproductions. Aussi, la Grande Bretagne et l’Espagne ont représenté la vitalité du secteur dans leur pays avec respectivement 14 (21%) et 11 (17%) productions. La Pologne, qui a proposé cinq productions aux pitching sessions, occupe la quatrième position et dépasse ainsi l’Italie (3), l’Allemagne (2) et l’Irlande (2). Cependant — il faut le souligner — l’évènement est moins une arène concurrentielle qu’un véritable encouragement à la coopération. Ainsi, 30% des projets présentés étaient déjà des coproductions entre deux ou plusieurs pays européens à la recherche — comme les autres — d’autres partenaires.

Quant à l’audience visée, ce sont les projets à l’attention d’enfants entre six et neuf ans qui dominent (33%). Une particularité de cette 22e édition est la tendance croissante du nombre de projets à destination des jeunes adultes (à partir de seize ans) et des adultes (6% de la totalité). " Ces productions ont beaucoup de succès. Elles ont attiré plus d’investisseurs qui représentaient en moyenne 50% du public dans les salles de présentation contre 15% seulement pour les éditions précédentes. Des chaines de télévisions prévoient d’ailleurs l’introduction de sets dédiés aux jeunes adultes dans leur programme de début de soirée ", a remarqué Marc Vandeweyer. " Nous avons constaté avec satisfaction le retour en force diffuseurs. Les équipes de Canal+, de Channel 5, de la BBC (…), ils sont de plus en plus nombreux à assister au Forum. Leur intérêt est de plus en plus marqué et nous nous réjouissons de cette croissance ", a ajouté le directeur général.

Le Cartoon Forum a d’ailleurs consacré, comme chaque année, les meilleurs distributeurs, producteurs et investisseurs, ceux qui ont contribué activement au développement de l’industrie de l’animation européenne. L’édition 2011 des Cartoon Tributes a été dominée par les Irlandais. Sur les 12 sociétés provenant de 7 pays européens, les participants du Forum ont voté en désignant Radio Telefís Éireann (RTÉ, Irlande) comme diffuseur de l’année, Awol animation (France) a été sacré Investisseur/distributeur de l’année et c’est Monster Animation (Irlande) qui remporte le titre de Producteur de l’année.

En dépit de la crise, le marché de l’animation confirme son essor. Le budget total dépassant les 215 millions d’euros a augmenté de 31% par rapport à celui de 2010. Le nombre des productions a lui aussi augmenté (25% de plus qu’en 2010). Les couts d’une production sont estimés en moyenne à 7,67 euros par minute. Parmi les projets présentés, 9 sont estimés à moins d’un million d’euros, 3 nécessitent un budget avoisinant les 7-8 millions d’euros, mais la plupart (19 projets) représentent un coût de production situé entre 1 et 2 millions d’euros.

Caractéristique marquante de cette édition, le caractère cross-medias des projets avec pas moins de 35 % consacrés aux nouvelles plateformes, comme les smartphones, tablettes, internet et jeux vidéos.

La technique dominante de l’animation reste la 2D (43 % de la totalité des projets présentés), mais la 3D concerne néanmoins 30% des projets répartis entre 3D CGI, 3D stéréoscopique et 3D HD. " Avec l’apparition sur le marché des téléviseurs 3D, le nombre de projets adaptés à ce nouveau support connaît une croissance qui explosera certainement lors de la prochaine édition de notre forum ", prévoit Marc Vandeweyer.

Ce dernier se tiendra dans la ville de Toulouse, France entre le 11 et le 14 septembre 2012.

 

dans ce dossier

Newsletter

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01

Follow us on

facebook twitter rss