Makala (2017)
The Square (2017)
120 battements par minute (2017)
You Were Never Really Here (2017)
In the Fade (2017)
Mise à mort du cerf sacré (2017)
Jeune femme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier: Animation

Présentation à Annecy des premiers résultats de l'étude Mapping of the Animation Industry in Europe

-
  • les films d'animation ont représenté 14,7 % des entrées en salles en Europe en 2014 ;
  • les productions européennes représentent un cinquième des entrées en salles réalisées par les films d'animation en Europe ;
  • 50 films d'animation ont été produits en Europe en moyenne par an entre 2010 et 2014 ;
  • 300 chaînes pour enfants sont établies dans l'Union européenne et le nombre de services à la demande dédiés aux enfants augmente.

L'Observatoire européen de l'audiovisuel a présenté les premiers résultats de son étude Mapping of the Animation Industry in Europe, financée par Europe créative, au cours de l'atelier MIFA du 17 juin 2015, co-organisé par l'Observatoire et la Commission européenne.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Environ 150 participants au MIFA ont assisté à la présentation du rapport Focus on Animation (TELECHARGEABLE ICI), la première publication de ce projet d'étude majeur. La publication a été présentée par Marta Jiménez Pumares, Deirdre Kevin et Julio Talavera Milla de l'Observatoire européen de l'audiovisuel. Lucía Recalde du volet MEDIA du programme Europe créative de la Commission européenne a ouvert la conférence. Un groupe d'experts, présidé par Christophe Erbes, a ensuite discuté des conclusions présentées et des défis et opportunités pour l'industrie.

En ouvrant la conférence d'Annecy ce matin, Lucia Recalde a déclaré : « Les secteurs de la culture et de la création représentent un facteur clé pour la croissance et l'emploi en Europe. Notre rôle est de soutenir le développement de ces industries, de les aider à prospérer à l'ère du numérique et de nous assurer que la diversité culturelle est au cœur de nos actions. Comme nous le voyons aujourd'hui, l'industrie de l'animation est un secteur très prometteur. En termes d'audience, l'animation est également l'une des branches de l'audiovisuel ayant le plus grand potentiel d'exportation. Nous soutenons déjà l'industrie de l'animation par l'intermédiaire du volet MEDIA d'Europe créative. L'analyse d'aujourd'hui est une contribution très importante à nos travaux. Elle nous aidera à analyser la façon dont nous pouvons renforcer notre soutien au secteur. Je suis impatiente de lire le rapport complet et de présenter ses conclusions avec l'Observatoire à Paris au courant de l'année».

L'équipe de l'Observatoire a présenté les résultats suivants :

En 2014, les films d'animation représentent 14,7 % des entrées en salles en Europe.

Sur la période 2010-2014, les films d'animation ont réalisé en Europe, en moyenne, 179,8 millions d'entrées, soit 14,7 % du marché en 2014. La Russie, le Royaume-Uni et l'Irlande ainsi que la France sont les principaux marchés pour l'animation en Europe : à eux trois, ils représentent plus de la moitié de la moyenne annuelle de 179,8 millions d'entrées réalisées par les films d'animation en Europe. Toutefois, en ce qui concerne la part de l'animation dans chaque pays, des territoires plus petits comme les trois pays baltes, la Slovaquie et la Slovénie se distinguent, la Lettonie arrivant en tête du classement avec 26 % des entrées réalisées par les films d'animation.

animation eao report 3

 

Les productions européennes représentent un cinquième des entrées en salles des films d'animation en Europe

En 2014, 188 nouveaux films d'animation (produits en 2014 ou dans les deux années précédentes) sont sortis dans l'Union européenne, dont 107 ont été produits dans l'Union européenne. Par rapport à la part de marché moyenne des films européens en Europe (33,3 %), celle de l'animation européenne est proportionnellement plus petite (seulement 20 %). Les 44 films d'animation américains sortis ont représenté une large majorité des entrées en salles du segment cette année-là (71,6 % des entrées). De plus, la concentration est très importante aux premières places du classement des entrées en salles ; les 20 films d'animation européens sortis entre 2010 et 2014 qui ont réalisé le plus d'entrées en salles représentent à eux seuls 84 % des entrées en salles en Europe.

50 films d'animation produits en Europe en moyenne par an entre 2010 et 2014

Entre 2010 et 2014, 250 longs métrages d'animation européens ont été produits (et diffusés en salles), soit à peine 3 % du volume de production et 3 % des entrées européennes totales. La France, l'Espagne et le Royaume-Uni sont les principaux producteurs d'animation ; ils représentent 40 % de la production globale d'animation en Europe. Pour leur part, des pays dont le volume de production est faible ou moyen, comme la Belgique, le Luxembourg ou l'Irlande, se distinguent comme partenaires minoritaires.

animation eao report 2 

Remarque : classement effectué en fonction du nombre de productions locales (100 % nationales et coproductions majoritaires).

Une table ronde bien stimulante

Un panel d'experts composé de Luca Milano de la RAI Fiction, Marc Dupontavice de Xilam Animation, Carlos Biern de BRB International, Paul Young de Cartoon Salon et modéré par Christophe Erbes, a ensuite examiné les conclusions du rapport ainsi que les enjeux majeurs et les opportunités pour l'industrie. Luca Milano a remercié la Commission et l'Observatoire pour ce nouveau rapport qu'il a qualifié d' « outil servant à développer de nouvelles stratégies ». Carlos Biern a déclaré que l'industrie de l'animation doit « penser à l'échelle planétaire ». Lucia Recalde a précisé que l'étude Focus on Animation « vise une approche holistique de l'ensemble de l'industrie] ». Elle a ajouté que « en ce qui concerne le talent créatif... Il ne suffit pas de soutenir ce talent, encore faut-il conserver ce talent en Europe ».

Croissance continue de la télévision et des services audiovisuels à la demande européens

Focus on Animation est le point de départ pour de futures recherches qui porteront sur les marchés de la télévision et des services à la demande. La Directrice exécutive de l'Observatoire, Susanne Nikoltchev, a souligné que l'énergie créée et l'intérêt suscité par cette première publication seront maintenus par l'Observatoire, basé à Strasbourg. Elle a expliqué que "l'Observatoire avec son expertise et savoir-faire - ainsi que par le mandat qui lui a été donné pour ce projet - était idéalement placé pour poursuivre ses recherches et ses publications sur le secteur de l'animation en Europe." Malheureusement, les données disponibles sur ces marchés, notamment sur les volumes de production, sont beaucoup moins importantes que celles disponibles sur les films. Il est proposé un instantané européen des chaînes de télévision pour enfants (voir graphique 3 ci-dessous) ainsi qu'une analyse de l'origine du contenu d'animation pour un échantillon d'acteurs importants. L'analyse montre que, globalement, les chaînes européennes pour enfants ont une proportion plus élevée de contenu d'animation européen que leurs homologues américains basés dans l'Union européenne. Le rapport met en lumière quelques exceptions à cette règle, les marques américaines étant nettement plus engagées envers le contenu local dans certains pays que dans d'autres.

Les services de télévision et à la demande (domaine dans lequel un nouveau champ de bataille s'ouvre pour l'acquisition de contenu et la prestation de services pour enfants) seront étudiés plus longuement au cours des prochains mois de travail consacrés au projet.

animation eao report 1

 

 

dans ce dossier

Newsletter

Film Business Course

Follow us on

facebook twitter rss

ELO Film School