La Colère d'un homme patient (2016)
Paris La Blanche (2016)
Félicité (2017)
Waldstille (2016)
L'autre côté de l'espoir (2017)
Noces (2016)
El bar (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier: Tendance du marché

Les groupes audiovisuels européens perdent 5.3% de part du marché mondial

- L'Observatoire européen de l'audiovisuel publie la 20ème édition de son Annuaire

Cette publication de référence contient des chiffres pan-européens (sur 40 pays) concernant les différentes branches d'activités du secteur. En se basant sur les divers indicateurs disponibles, l'Observatoire met en évidence que l'ensemble du secteur audiovisuel a connu une deuxième année de stagnation en 2013. Pour la troisième année consécutive, le marché a réalisé un chiffre d'affaires de l'ordre de 133 milliards d'EUR avec même, pour la première fois, une très légère récession de son chiffre d'affaires en 2013 (-0,1 %). Le secteur le plus affecté est celui de la vidéo physique (-11,3 %), mais 2013 a également été une année de récession pour les recettes salles (-4,3 %), les jeux vidéo (-1,8 %) et les services de radio-télévision (-0,5 %). La croissance des activités des plates-formes de télévision à péage (+2,7 %) et d'édition de services de VoD en ligne (+46,1%) n'est pas arrivée à compenser la récession des autres activités.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

observatoire européen audiovisuel - 1

La stagnation du marché européen et le fait que les deux pôles de croissance soient contrôlés essentiellement par des groupes américains sont à l'origine d'une perte par les groupes européens de 2 % de part du marché mondial entre 2012 et 2013 et de 5,3 % entre 2009 et 2013.

observatoire européen audiovisuel - 2

Cette publication de référence contient cette année, une innovation importante : l'analyse des revenus réalisés dans l'Union européenne par les filiales de groupes internationaux. Au moment où vont reprendre les négociations sur les TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership) il paraissait en effet utile d'essayer de chiffrer de manière plus précise certains aspects du commerce international dans le domaine des services audiovisuels. L'Observatoire a mis en œuvre une approche méthodologique proposée par l'OMC : l'analyse des FATS (Foreign Affiliates Statistics). L'analyse porte sur les diverses branches du secteur audiovisuel : production, post-production, distribution, exploitation cinématographique, musique enregistrée, radio, télévision, commerce spécialisé, location de vidéogrammes, jeux vidéo, services audiovisuels à la demande et plates-formes de distribution de services audiovisuels. Les chiffres disponibles de manière satisfaisante pour l'analyse portent sur les années 2008-2012, suffisent néanmoins à illustrer les développements extrêmement rapides.

observatoire européen audiovisuel - 3

· Le nombre de filiales de groupes étrangers, identifiées comme établies et actives dans l'Union européenne, est passé de 833 en 2008 à 1019 en 2013. Le produit d'exploitation de ces entreprises est passé de 48,2 milliards d'EUR en 2008 à 53,1 milliards en 2012.

· Le nombre de filiales de groupes américains actives dans l'Union européenne est passé de 548 en 2008 à 666 en 2012. Leur produit d'exploitation est passé de 31,8 milliards d'EUR en 2008 à 40,1 milliards en 2012.

· Les activités de distribution de services audiovisuels (câble, plates-formes satellitaires) sont devenues en 2012 la première source de revenus pour les filiales de groupes étrangers dans l'Union européenne (12,9 milliards d'EUR), dépassant de peu les activités plus classiques de distribution de programmes audiovisuels (12,8 milliards d'EUR).

Malheureusement, les données sur les revenus des filiales de groupes de l'Union européenne en dehors de l'Union européenne (et notamment aux Etats-Unis), ne sont pas disponibles.

 

 

 

dans ce dossier

Newsletter

CASI HECHO Home

Follow us on

facebook twitter rss

Doc Spring