Frantz (2016)
La reconquista (2016)
Fuocoammare, par delà Lampedusa (2016)
Dogs (2016)
El hombre de las mil caras (2016)
Que Dios nos perdone (2016)
24 Weeks (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier: Tendance du marché

La production russe a augmenté mais les coproductions internationales ont fortement baissé

par 

La production russe a augmenté mais les coproductions internationales ont fortement baissé

- La Reine des Neiges réalisé par Aleksey Tsitsilin

  • Le nombre de films produits en Russie a augmenté de 50 % ces cinq dernières années, passant de 89 à 134 longs métrages distribués.
  • Le nombre de coproductions avec la Russie, qui avait augmenté entre 2011 et 2014, a fortement chuté en 2015 : autrefois compris entre 24 et 32 films par an, il n'est plus que de 13 (soit de 27 à 10 % des films sortis en salles en Russie).
  • Le marché international reste limité pour les films russes dans la mesure où les deux tiers de la fréquentation étrangère sont attribuables à la CEI (Ukraine, Kazakhstan et Bélarus), tandis que la Lituanie, la Lettonie et l'Estonie projettent plus de films russes que tout autre pays hors CEI.

Ces constatations sont extraites d'un nouveau rapport (en anglais et en russe uniquement) - Film Production and Co-Production in Russia, and theExport of Russian Films Abroad  (Production et coproduction cinématographiques en Russie, et exportation des films russes à l'étranger) - qui sera présenté lors de la conférence consacrée aux coproductions russes organisée à Saint-Pétersbourg dans le cadre de KINO EXPO, et dont l'entrée sera libre. Ce rapport prend le pouls de l'industrie cinématographique russe et se penche sur sa capacité de coproduction avec d'autres pays, d'un point de vue quantitatif mais aussi qualitatif. L'analyse statistique est complétée par des entretiens francs et ouverts avec des professionnels russes actifs dans l'industrie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L'Observatoire européen de l'audiovisuel et Nevafilm Research vous invitent à assister à la conférence et à la présentation de ce rapport à Saint-Pétersbourg, le jeudi 22 septembre de 9h00 à 12h00. Inscription à la conférence en accès libre. Un exemplaire gratuit du rapport sera distribué à tous les participants et un buffet « networking »  suivra la conférence.

La conférence accueillera une discussion entre experts « des deux côtés » sur la coproduction internationale avec la Russie. Des producteurs européens et russes échangeront leurs expériences et meilleures pratiques au sujet de la coproduction avec et en Russie. Programme complet de la conférence en anglais, ici.

1. La production cinématographique russe encore et toujours en hausse...

Sorties en salles de films nationaux (2011-2015)

Grâce aux efforts du Fonds pour le cinéma visant à soutenir le cinéma commercial, le nombre de films produits en Russie a augmenté de 50 % ces cinq dernières années, passant de 89 à 134  longs métrages distribués. Alors que les budgets alloués à la production cinématographique sont restés stables en roubles au cours de ces cinq années, atteignant en moyenne 112 millions de RUB, la chute de la monnaie nationale a entraîné une forte diminution de leur valeur en euros, faisant de la Russie une destination plus intéressante pour les producteurs étrangers.

2. L'instabilité économique a entravé le dynamisme des coproductions

Nombre de films coproduits avec la Russie, par année de production et source de données des pays participants (2011-2015)

Source : Film Business Today Magazine, Booker's Bulletin, comScore, Nevafilm Research (nombre de films), Movie Research (budgets moyens)

Dans le même temps, le nombre de coproductions, qui avait augmenté entre 2011 et 2014, a fortement chuté en 2015 : autrefois compris entre 24 et 32 films par an, il n'est plus que de 13 (soit de 27 % à 10 % des films sortis en salles en Russie). Ce recul est dû à l'absence de politique d'état spécifique soutenant les coproductions internationales, ainsi qu'à l'instabilité financière des producteurs russes et à leur mauvaise visibilité sur le marché mondial du cinéma.

3. La CEI reste le principal marché pour les films russes

Pays classés par pourcentage annuel moyen de fréquentation des films russes et des films dans lesquels la Russie est un coproducteur majoritaire (2011-2015)

L'exportation des films russes est concentrée dans l'espace de l'ancienne Union soviétique où résident d'importantes populations russophones : les deux tiers de la fréquentation étrangère sont attribuables à la CEI (Ukraine, Kazakhstan et Bélarus), tandis que la Lituanie, la Lettonie et l'Estonie projettent plus de films russes que tout autre pays hors CEI. Sur la même période, les cinéphiles occidentaux préfèrent les films russes d'art et d'essai, tandis que l'animation et les films d'action/d'aventure à gros budget sont appréciés en Asie et en Amérique latine, deux marchés émergents pour les cinéastes nationaux. Cette tendance est confirmée par les deux films russes ayant rencontré le plus de succès à l'étranger : les deux films d'animation The Snow Queen (Snezhnaya koroleva) et The Snow Queen 2: The Snow King (Snezhnaya koroleva 2: Perezamorozka).

Les 5 films entièrement ou majoritairement russes les plus populaires sortis à l'étranger entre 2010 et 2015, par fréquentation

 

 

 

 

dans ce dossier

Newsletter

ArteKino

Follow us on

facebook twitter rss

Digital Production Challenge II - v1