Frantz (2016)
La reconquista (2016)
Fuocoammare, par delà Lampedusa (2016)
Dogs (2016)
El hombre de las mil caras (2016)
Que Dios nos perdone (2016)
24 Weeks (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier: Green Film Shooting

Green Film Shooting: Le cinéma sur le chemin de l’écologie

par 

Green Film Shooting: Le cinéma sur le chemin de l’écologie

- (Michael Lehmann (producteur), Angelika Mönning (directeur de production), Maria Köpf (directrice Filmförderung Hamburg Schleswig-Holstein), Angelina Stolte (assistante de production), Markus Goller (réalisateur), Frederick Lau (acteur), Davis Kross (acteur), avec leur Green Shooting Card sur le tournage de Simpel)

L’engagement dont fait preuve le fonds régional allemand Filmförderung Hamburg Schleswig-Holstein (FFHSH) dans la promotion de méthodes de production cinématographique et télévisée conformes au développement durable en fait le numéro un européen en la matière. Filmpool Nord, ainsi que la Commission du Film de Lapland, en Suède, ont souhaité échanger des informations avec la Commission du Film de Hambourg afin de profiter de son expérience dans le développement de concepts et de stratégies durables. Thomas Gammeltoft, Directeur général du Fonds cinéma de Copenhague, s’est également inspiré du festival de Hambourg.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La coopération avec les pays scandinaves, qui s’est développée naturellement dans la ville hanséatique, n’a cessé de s’intensifier au fil des années grâce aux coproductions. Maria Köpf, qui mène le FFHSH, a déclaré vouloir ‘’développer plusieurs niveaux de coopération avec la Scandinavie’’. Köpf a déjà collaboré avec des partenaires danois en tant que productrice et elle a coproduit en tant que DG de Zentropa Entertainments Berlin des longs-métrages danois comme Love Is all You Need de Susanne Bier et A Royal Affair de Nikolaj Arcel.

Il se trouve justement que le Danemark est le premier pays au monde à être passé à une production agricole 100 % durable. Pour mettre en œuvre ce changement, le gouvernement danois a créé un programme de financement de 50 millions d’euros ayant pour objectif d’encourager les investissements ‘’verts’’ destinés au développement de nouvelles technologies applicables dans le secteur de l’agroalimentaire. Le développement durable est également devenu une priorité dans l’industrie cinématographique. ‘’Devenir verts est notre prochaine étape’’, a déclaré Thomas Gammeltoft, qui va travailler en étroite collaboration avec Film Greater Copenhagen, la nouvelle commission du film danoise.  Pour lui, ‘’Hambourg est plus qu’un festival : c’est une source d’inspiration pour ce que nous devons mettre en place’’.

La Green Shooting Card, créée en 2012 par la Commission du Film de Hambourg pour les productions qui suivent son guide des bonnes pratiques, a été accordée à plus de soixante productions à travers l’Allemagne : des pièces de théâtre, des courts et longs-métrages (BuddyStroppy Cow, Stubborn Ram) ainsi que des séries et téléfilms (Notruf Hafenkante, la série policière culte Tatort, l’émission Der Quiz Champion…), des films amateurs et d’animation.

Le secret du succès de la Commission du Film de Hambourg réside dans sa collaboration avec l' École des médias de Hambourg. Cette dernière a permis de semer les graines d’une belle récolte écologique. Comme le fait observer son directeur, Richard Reitinger, l’audiovisuel ‘’ne sera jamais assez vert ! Il faut organiser des événements et des parrainages pour que les choses se mettent en place, c’est essentiel. La participation optionnelle plaît aux équipes, et j’en ai vu plus d’un engloutir des carottes produites localement sans se plaindre !’’. Dans le cadre de cette initiative, la Commission du Film de Hambourg organise des cours intensifs visant à familiariser les étudiants en sciences environnementales avec la production cinématographique. Grâce à l’échange croissant des savoir-faire, le nombre de productions conformes au développement durable ne cesse d’augmenter. ‘’Nous offrons des ateliers spécifiques pour les producteurs, les responsables de production, les caméramans, les chefs décorateurs, et les traiteurs de plateau, afin de leur enseigner les filons du tournage écologique’’, précise Christiane Dopp.

Newsletter

ArteKino

Follow us on

facebook twitter rss

Digital Production Challenge II - v1