La Fille inconnue (2016)
Indivisibili (2016)
La reconquista (2016)
Toni Erdmann (2016)
Fuocoammare, par delà Lampedusa (2016)
Dogs (2016)
Frantz (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier: Green Film Shooting

Green Film Shooting: les champions du jeu écologique

par 

Green Film Shooting: les champions du jeu écologique

- Avec l’émission télévisée Der Quiz-Champion, la filiale de Studio Hamburg  Riverside Entertainment initie la production de programmes de divertissement en respect de l’environnement. Présenté par Johannes B. Kerner et produit au studio G à Berlin Adlershof, ce programme est la première émission télévisuelle allemande à recevoir le Prix Green Shooting Card, attribué par le Filmförderung Hamburg Schleswig-Holstein.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

“C’est la seule façon possible. Nous devons nous confronter à l’optimisation des ressources dans la production de divertissements”, argue le PDG de Riverside Entertainment Rolf Hellgard. “C’est donc ce que nous avons commencé à faire”. Nécessitant une forte consommation d’énergie et beaucoup de matériels, l’émission n’est pas par nature écologique ; cette entreprise prétend donc proposer des changements dans la mesure du possible. “Nous voulons montrer que l’on peut aussi produire de façon durable du divertissement à la télévision”. L’objectif est non seulement de sensibiliser l’équipe de l’émission à ce sujet, mais aussi les autres équipes à ZDF. “Nous le faisons réalité” est le leitmotiv du producteur.

Michael Lehmann, responsable de la production au Studio Hamburg y voit la confirmation que sa stratégie de durabilité fonctionne. La production écologique de formats de fiction chez Letterbox Filmproduktion attire aussi de plus en plus d’attention à l’intérieur de la maison. “Cette boucle de communication nous permet d’atteindre des producteurs d’autres départements, donc nous n’avons pas besoin de les relancer”, souligne Michael Lehmann. “Il est possible de mettre en place plusieurs types de mesure pour économiser les ressources, en particulier dans un studio de production”. 

La mise en œuvre de ces mesures écologiques est encadrée par Antje Campmann, productrice exécutive chez Riverside Entertainment, en étroite collaboration avec les équipes de production du Studio Berlin. La production de chacune de cette émission de prime-time de ZDF, qui s’étend sur quatre à cinq jours, implique plus de 200 membres de l’équipe. Ils font du covoiturage, et l’équipe en voyage marche à pied jusqu’à l’hôtel le plus proche.

Dans le service de restauration, les verres en plastique ont été remplacés par de la porcelaine, et tant l’eau que la nourriture sont produits localement. L’eau proposée aux 800 personnes composant le public présent pendant les trois heures et demie de tournage est servie dans des bouteilles consignées. Le studio a optimisé la gestion des déchets. Pour éviter la création d’ordures, la production fournit à ses employés du mobilier loué ou d’occasion. Les décors de plateau sont stockés près d’Adlershof. “Nous ne produisons aucun déchet ici car notre plateau est constitué d’éléments solides, réutilisables”. Après l’émission, les écrans LCD empruntés sont ainsi retournés à la société de location.

La société introduit aussi peu à peu les LED pour réduire son empreinte carbone. Elle utilise de l’énergie renouvelable, et les panneaux solaires installés sur le toit du studio G à Adlershof produisent de l’électricité qui vient alimenter le réseau électrique de Berlin. C’est en fait tout le Studio Berlin qui se met au vert. L’approvisionnement en chauffage provient de la municipalité, et 90% est produit grâce à un couplage chaleur-énergie à basse émission, c’est à dire la production d’électricité simultanément à l’utilisation de la chaleur gaspillée dans les maisons et les bureaux. La production de l’émission a été judicieusement pensé avec de l’énergie propre. Et l’intégralité du système d’éclairage dans la cour du studio de Berlin va aussi être modernisée avec des lampes à faible consommation d’énergie. “Nous essayons d’être le plus durable possible”, conclut Campmann. “The show must go on, oui, mais cela doit être fait en respect de l’environnement! ”

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino