24 Weeks (2016)
Indivisibili (2016)
La reconquista (2016)
Toni Erdmann (2016)
Fuocoammare, par delà Lampedusa (2016)
Dogs (2016)
Frantz (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier: La Commission européenne finance huit projets d’éducation cinématographique

par 

Dossier: La Commission européenne finance huit projets d’éducation cinématographique

- Les huit projets d’éducation cinématographique récompensés par le "Programme de soutien au développement du public" 2016 d’Europe créative sont les suivants :

"European Films for Innovative Audience Development" (candidat : Festival Kinimatografou Thessalonikis Astiki Etairia, Grèce)
"Les Petites leçons de cinéma" (candidat : La Lanterne Magique, France)
"The Film Corner. New On and Off Activities for Film Literacy" (candidat : Fondazione Cineteca Italiana, Italie)
"Action!Research: a new European Methodology for Film Literacy" (candidat : Milano Film Network, Italie)
"Moving Cinema. Methodologies, Strategies and Tools for Children and Young People to Appreciate European Films and Become an Active Audience" (candidat : A Bao A Qu Associació, Espagne)
"Wrap! Must see European cinema for Young People. YEAR 3 2016-2017" (candidat : Stichting Cinekid Amsterdam, Pays-Bas)
"CinEd, European Cinema Education for Youth-Step 2" (candidat : Institut Français Epic, France)
"European Film Clubs and Schools Licensing" (candidat : Film Literacy Europe Limited, Royaume-Uni)

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cinq d’entre eux sont de nouvelles éditions de projets déjà financés tandis que les trois autres sont de nouveaux projets. Au total, le montant de l’aide attribuée s’élève à 1,1 million d’euros.

Informations sur l’éducation cinématographique

L’éducation cinématographique est souvent liée au développement du public, un enjeu qui prend de l’ampleur dans les politiques culturelles à l’échelle mondiale et dont le champ d’action est vaste. En effet, il concerne aussi bien les techniques de communication, de diffusion et les stratégies destinées à toucher de nouveaux publics que les politiques et actions visant à rassembler le public autour d’une même proposition culturelle. À ce jour, certains réseaux nationaux et européens visant à promouvoir la culture apportent une réelle réflexion sur le rôle et l’importance du développement du public ; la Commission européenne a par exemple récemment chargé The Audience Agency, The Arts Council of England et la Fondation Fitzcarraldo de mener une étude sur le développement du public à l’échelle européenne. Dans les instructions du sous-programme Culture du programme européen Europe créative, le développement du public, qui est devenu un aspect stratégique essentiel du programme, est décrit comme un "moyen d’élargir et de diversifier le public des films de manière stratégique et dynamique, tout en permettant une amélioration générale des conditions pour encourager l’accès à la culture".

Le développement du public dans l’industrie cinématographique apparaît désormais comme un enjeu crucial : l’accessibilité et la disponibilité des films sur de multiples canaux permettent-elles un réel accès aux œuvres audiovisuelles ? Comment le public perçoit-il le changement de ces œuvres ? Quel rôle les acteurs concernés peuvent-ils jouer et comment peuvent-ils encourager un accès complet au cinéma ? Et d’ailleurs, qu’est-ce qu’un accès complet au cinéma ? Depuis 2014, le programme Europe créative soutient le développement du public avec des subventions à hauteur d'1,9 million d’euros. L’éducation cinématographique, la première action de l’appel à projets, a été reconnue comme un moyen stratégique d’améliorer l’accès aux œuvres audiovisuelles dans le cadre d’une stratégie d’éducation par les médias menée par la Commission européenne depuis le début des années 2000. D’après Screening Literacy, le premier rapport européen sur l’éducation cinématographique rédigé par un groupe d’institutions de 28 pays européens coordonné par le British Film Institute (BFI) et publié en 2013 par la Commission européenne, l’éducation cinématographique peut être définie comme "le niveau de compréhension d’un film, la capacité à choisir un film grâce aux connaissances et à la curiosité, le fait d’avoir un regard critique sur un film et d’en analyser son contenu, ses aspects techniques et cinématographiques ainsi que la capacité à maîtriser les ressources techniques et linguistiques des films d’animation".

2014-2016 : un peu d’histoire

Au cours des trois dernières années, 12 projets d’éducation cinématographique de neuf pays européens ont été soutenus et six d’entre eux l’ont été pour plus d’une édition. Parmi ces projets, on retrouve ABCinema, coordonné par la Cineteca di Bologna et visant à rassembler les meilleures pratiques européennes en termes d’éducation cinématographique ; le Prix du jeune public de l’Académie européenne du cinéma, une récompense attribuée par le jeune public à un film européen ; et le projet Doc Alliance Academy, coordonné par le portail de VàD tchèque Doc Alliance, visant à améliorer la sensibilisation aux documentaires ainsi que leur diffusion.

De nombreuses conférences sur l’éducation cinématographique ont eu lieu : du 6 au 7 mai, la conférence Film and Media Education in Poland and in the world organisée par l’Université de Varsovie et l’Institut cinématographique polonais ; du 21 au 22 mai, la conférence Media Meets Literacy, organisée à Varsovie par la Fondation Evens ; la conférence internationale organisée le 19 juin à la Cinémathèque Française de Paris dans le cadre du projet A Framework for Film Education in Europe coordonné par le BFI ; et du 23 au 24 septembre, la conférence Children’s Film First organisée à Bruxelles par l’Association européenne du cinéma pour l’enfance et la jeunesse. De plus, le European Media and Information Literacy Forum, organisé par l’UNESCO, s’intéresse sans cesse à l’éducation cinématographique.

Newsletter

CNC ACM FR

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino