Choisissez votre langue en | es | fr | it

Article : La vida secreta de las palabras

email print share on facebook share on twitter share on google+

Portrait du Désir

par 

- La maison de production madrilène El Deseo (litt. "le désir"), dirigée par Agustín Almodóvar, frère de Pedro, s'est vite imposée comme un modèle de qualité et de témérité

Article : La vida secreta de las palabras

En 1985, après le tournage de Matador, Pedro Almodóvar avait envie d'une plus grande liberté de création, et l'ouverture de sa propre société de production était la solution qui s'imposait pour s'affirmer et faire entendre un autre son de cloche dans le cinéma espagnol. El Deseo (litt. "Le Désir"), société dirigée par son frère Agustín, gardien bienveillant de son audace et de son talent (lire l'interview), a progressivement assis sa position au sein des sociétés de production les plus dynamiques au niveau national et élargi ses horizons à la France, l'Amérique latine et le Canada.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La loi du désir, sorti en février 1987, a été vu par près de 800.000 spectateurs, rapportant 1.446.220€ au box-office local. Ce film noir mâtiné d'hommages à la culture française (de "La Voix Humaine" de Cocteau au "Ne me quitte pas" de Brel) est le premier d'une série de onze (pour l'instant) films d'Almodóvar produits par El Deseo. Parmi les autres beaux titres de son catalogue, on peut citer Femmes au bord de la crise de nerfs (1988), nominé aux Oscars, et Tout sur ma mère (1999) et Parle avec elle [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(2002), tous deux oscarisés.

Dans les années 1990, la société française Ciby 2000 s'est associée à El Deseo non seulement pour des films d'Almodóvar (Talons aiguilles, Kika, La fleur de mon secret, En chair et en os), mais également pour des projets de cinéastes français, comme Le maître des elephants de Patrick Grandperret (1995), Fallait pas de Gérard Jugnot (1996) et Messieurs Enfants de Pierre Boutron (1997). Le serpent a mangé la grenouille d'Alain Guesnier (1998) a été coproduit avec la société française Hachette Première et Cie et le producteur luxembourgeois Samsa Film, mais le film, sorti en juillet 2000, est loin de s'être illustré au box-office (812 spectateurs pour 3.794€ de recettes). BR>
Les jeunes talents espagnols et latino-américains ont également été au coeur de la stratégie de croissance d'El Deseo et contrairement à ce qu'elle a fait en France, la société espagnole a ici misé sur le cinéma d'auteur. El Deseo a permis de découvrir Álex de la Iglesia, en finançant son premier film Mutant Action, et en 2001, The Devil's Backbone de Guillermo del Toro a séduit plus de 700.000 spectateurs, pour 3.006.235€ de recettes. Plus récemment, El Deseo a coproduit Loco Fever, du réalisateur chilien Andrés Wood, et La Niña Santa, titre argentin de Lucrecia Martel acclamé à Cannes.

Avec près de 30 titres — la plupart encensés du public et des critiques — en 21 ans, El Deseo s'est acquis un statut privilégié dans l'industrie du cinéma. Depuis 2001, cette société a su conserver sa place parmi les vingt meilleurs producteurs espagnols. Des chiffres publiés récemment sur le site de l' ICAA pour la période 1er janvier-20 mars 2006 indiquent qu'El Deseo s'est classé au quatrième rang du classement des producteurs les plus comblés au box-office. Cette position continue de se consolider, avec deux films à l'affiche en ce moment : Volver [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Agustín Almodóvar
interview : Carmen Maura
interview : Pedro Almodóvar
interview : Pénélope Cruz
fiche film
]
, la dernière comédie d' Almodóvar (lire le Focus), et La vida secreta de las palabras [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Isabel Coixet
fiche film
]
.

Ce dernier film, présent sur les écrans espagnols depuis octobre 2005, est la deuxième oeuvre de la réalisatrice catalane Isabel Coixet que produit El Deseo, après le titre hispano-canadien Mi vida sin mí [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
qui, en 2003, a rapporté 2.637.944€ pour 526.364 entrées. Pour l'instant, La vida secreta de las palabras a conquis 600.000 spectateurs et réalisé 3.234.337€ de recettes. Les deux titres de Coixet sont donc les plus populaires du catalogue El Deseo après les films de Pedro Almodóvar. Il semblerait que les mélodrames bien desservis par le talent d'acteurs internationaux soient la nouvelle clef du succès : La vida secreta de las palabras a été acclamé par le public et distingué par l'industrie à travers quatre Goyas, remportés en janvier (Meilleur film, Meilleure Réalisation, Meilleur scénario original et Meilleure production).

galerie photo

titre international : The Secret Life of Words
titre original : La vida secreta de las palabras
pays : Espagne
vente à l' étranger : El Deseao (ES)
année : 2005
réalisation : Isabel Coixet
scénario : Isabel Coixet
acteurs : Javier Cámara, Sverre Anker Ousdal, Steven Mackintosh, Tim Robbins, Sarah Polley, Julie Christie

prix/sélections spéciaux

EFA 2006 sélection
Goya 2006 Meilleur film; Meilleur metteur en scène (Isabel Coixet); Meilleur direction de production (Esther Garcia); Meilleur scénario original
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Unwanted_Square_Cineuropa_01