Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : Le vent se lève

email print share on facebook share on twitter share on google+

Tempête sur le passé impérialiste du Royaume-Uni

par 

- Ken Loach, qui vient de fêter ses 70 ans, peut se réjouir. Vainqueur à Cannes de la Palme d'Or 2006 avec Le vent se lève...

Critique : Le vent se lève

... Celui qu'on appelle "Red Ken" (Ken Le Rouge), qui réalise des films pour secouer les consciences et qui aime les débats politiques, n'avait encore jamais reçu pour l'un de ses films un accueil aussi féroce de la part de la presse anglaise à la veille de sa sortie au Royaume-Uni et en Irlande, le 23 juin.

Bien sûr, en choisissant de suivre pas à pas la lutte pour l'indépendance du mouvement républicain irlandais dans les années 20, Loach s'attendait à provoquer la controverse dans son pays. Ses propos qui suggèrent que le film est une métaphore de la guerre en Irak n'ont rien arrangé, engendrant des attaques de plus en plus personnelles. Et la brutalité de certains membres de la presse anglaise (notamment son aile droite) qui l'accusent de salir son pays et d'avoir utilisé les deniers publiques (ceux de l'UK Film Council) pour réaliser un "film anti-anglais" a dû secouer cet homme aux manières polies et au discours posé. Et pourtant, Le vent se lève [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Ken Loach
interview : Rebecca O’Brien
fiche film
]
, sa sixième collaboration avec le scénariste Paul Laverty et son deuxième film tourné en Irlande (après Hidden Agenda qui lui a valu le Prix du Jury à Cannes en 1990) est d'abord et avant tout un pamphlet contre toute forme d'impérialisme d'une nation sur une autre, d'occupation d'un pays, raconté à travers l'histoire fictionnelle de deux frères irlandais en lutte pour l'indépendance de leur pays dans les années 20.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Et il faut reconnaître au réalisateur anglais, qui traîne ce sujet depuis plus de trente ans, le mérite de s'être attaqué à une période de l'histoire irlandaise rarement traitée jusqu'ici : cette période houleuse du début du 20e siècle qui a vu les paysans irlandais s'unir pour former une armée de volontaires et engager une guérilla contre les "Black and Tan", les soldats sans foi ni loi envoyés par l'Angleterre pour mater les vélléités d'indépendance de l'Irlande, jusqu'à la déclaration de la trève et la signature du traité anglo-irlandais en 1921. Dans Le vent se lève, deux frères vont se faire face à travers le conflit : Damien (Cillian Murphy tout à fait convainquant), qui, étudie la médecine, et son frère aîné Teddy (Padraic Delaney). Damien se refuse d'abord à rejoindre la guérilla menée par son frère mais le comportement de mercenaires des Black and Tan qui torturent et tuent nombres de personnes de son entourage va le pousser à s'engager dans la lute. Pur idéaliste, il reste fidèle à sa cause, l'indépendance totale de l'Irlande défendue par l'IRA quand son frère, bien plus pragmatique, choisit la solution de compromis offerte par les Anglais plutôt que la lutte. L'opposition politique entre les deux hommes les mettra face à face, les obligeant à la fin du film à un choix dramatique.

Tourné à Cork et à Kerry en Irlande pendant sept semaines, dans des conditions climatiques difficiles, filmé en format scope comme Land and Freedom, Le vent se lève est l'un des films les plus ambitieux de son auteur. Très linéaire dans sa construction narrative, très efficace quant à son message politique, superbement servi par son casting où vient en tête Barry Ackroyd, Le vent se lève manque toutefois d'émotions pour être le meilleur film de Ken Loach.

Produit par la fidèle collaboratrice de Ken Loach, Rebecca O’Brien (Sixteen Films), Le vent se lève est une coproduction entre le Royaume-Uni, l'Irlande, l'Italie, l'Allemange et l'Espagne, avec Element Films, BIM Distribuzione, EMC production et Tornasol Films. Réalisé pour un budget de 6,5 millions d'euros, il a reçu le soutien financier de l'UK Film Council, de l'Irish Film Board, du Filmstiftung NRW, des distributeurs Diaphana, Pathé, Cinéart, Filmcoopi et de TV3 Ireland. Les ventes internationales sont aux mains de Pathe.

galerie photo

titre international : The Wind That Shakes the Barley
titre original : The Wind That Shakes the Barley
pays : Royaume-Uni, Irlande, Allemagne, Italie, Espagne
vente à l' étranger : Pathé Pictures International
année : 2006
réalisation : Ken Loach
scénario : Paul Laverty
acteurs : Liam Cunningham, Cillian Murphy, William Ruane, Padraic Delaney, Gerard Kearney

prix/sélections spéciaux

EFA 2006 Meilleur Directeur Photo (Barry Ackroyd)
Cannes 2006 Palme d'Or
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Unwanted_Square_Cineuropa_01