Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : Caos calmo

email print share on facebook share on twitter share on google+

Moretti au-dessous le volcan

par 

- Le "chaos calme" est une douleur qui ne s'extériorise pas, selon les mots de Nanni Moretti, héros absolu de ce drame réalisé par Antonello Grimaldi et en compétition à Berlin

Le "chaos calme" est une douleur qui ne s'extériorise pas, un volcan qui n'explose pas, selon les mots de Nanni Moretti, héros absolu de ce drame réalisé par Antonello Grimaldi, sélectionné à Berlin.

L'acteur-réalisateur est au centre de ce récit tiré du roman éponyme de Sandro Veronesi mais simplifié de beaucoup dans le scénario (écrit par Moretti lui-même avec Laura Paolucci et Francesco Piccolo) : Pietro Paladini, gérant d'un réseau de télévision, passe des heures assis dans le jardin qui fait face à l'école de sa fille, espérant que cette dernière sorte. L'été d'avant, sa femme Lara est morte soudainement alors qu'il était absent – il était à la mer en train de sauver une femme (Isabella Ferrari) au bord de la noyade. À présent, Pietro est en proie à une quiétude qui n'est pas naturelle ; il vit son deuil, avec sa fille, comme un chaos qui couve et son monde tourne autour de ce jardin et de ce banc. C'est là que les gens viennent le voir, comme s'il était un gourou de la douleur : son frère Carlo (Alessandro Gassman), sa belle-soeur Marta (Valeria Golino) et ses collègues (Silvio Orlando, Hippolyte Girardot, Denis Podalydès).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au sein de son entreprise, une lutte de pouvoir se joue. La société est sur le point de fusionner avec une grande entreprise américaine et tous veulent savoir quelle sera leur position, mais Pietro n'est pas là, comme s'il attendait qu'explose enfin son sentiment de culpabilité, son désespoir ravageur qui semble en suspens et n'arrive jamais.

Moretti dit son rôle avec conviction et le fait qu'il n'ait jamais été entièrement un acteur mais plutôt un "personnage" qui n'interprète que lui-même sous-tendrait l'idée d'une "morettisation" du film et de son héros, mais en l'espèce, le personnage Nanni Moretti et le personnage de Pietro Paladini correspondent parfaitement et ce n'est pas par hasard que Sandro Veronesi cite le cinéaste parmi les personnes qu'il remercie pour l'avoir aidé pour l'écriture de son livre. Les tics et manies de Paladini sont les mêmes que ceux du Michele Apicella de tant de films de Moretti (comme l'habitude d'élaborer mentalement des listes : compagnies aériennes avec lesquelles j'ai pris l'avion, choses que j'ignorais de ma femme, endroits où je ne retournerai jamais) et donnent au film une touche d'ironie qui en allège les nombreux aspects douloureux. Ces derniers rappellent La Chambre du fils [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, très similaire, mais c'est aussi la manière dont le deuil opère qui sépare les deux films : "Dans mon fils, explique le cinéaste romain, un noyau familial est pulvérisé après le décès qui les afflige. Dans Caos calmo, à l'inverse, du deuil naissent de nouveaux rapports entre les gens et une consolidation des liens entre les différents personnages".

Outre l'aspect existentiel du film et la capacité que trouve le personnage de renaître, c'est peut-être le côté "politique" du film qui a fasciné Moretti, car Caos calmo contient un certain nombre d'allusions à l'industrie du cinéma et à ses mille problèmes (c'est d'ailleurs explicite dans une boutade de Pietro Paladini, gérant d'un réseau de télévision au téléphone : "cela fait bien longtemps que nous aidons le cinéma italien !"), notamment à travers l'apparition de Roman Polanski, magnat à mi-chemin entre Silvio Berlusconi et Rupert Murdoch (un propos qui renvoie à l'acquisition de Tele+ par Murdoch et la création de Sky qui s'est ensuivie en Italie il y a quelques années). Le film propose en somme une réflexion sur ce qui arrive aux personnes, et pas seulement aux entreprises, quand s'opère une fusion : les drames personnels, l'arrivisme, la valeur de l'amitié dans une société qui semble assoupie sous un volcan qui n'entre jamais en éruption.

(Traduit de l'italien)

galerie photo

titre international : Quiet Chaos
titre original : Caos calmo
pays : Italie
vente à l' étranger : Fandango
année : 2007
réalisation : Antonello Grimaldi
scénario : Nanni Moretti, Laura Paolucci, Francesco Piccolo
acteurs : Nanni Moretti, Valeria Golino, Alessandro Gassman, Isabella Ferrari, Silvio Orlando

prix/sélections spéciaux

Berlinale 2008 En Compétition
David di Donatello Awards 2008 Meilleur Acteur dans un Deuxième Rôle (Alessandro Gassman)
Meilleur Compositeur
Meilleure Chanson Originale
cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01