Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : Milléniumm le film

email print share on facebook share on twitter share on google+

Deux héros modernes pour une périlleuse investigation

par 

- Une enquête haletante dans une Suède au passé trouble pour un thriller sombre, premier volet cinématographique d’une trilogie romanesque vendue à plus de 10 millions d’exemplaires

Critique : Milléniumm le film

Le premier est un journaliste d’investigation obstiné et en quête de rachat, la seconde une hacker géniale et associable. Leurs noms : Mikael Blomkvist et Lisbeth Salander. Devenus familiers de millions de lecteurs passionnés par la trilogie policière Millénium écrite par le Suédois Stieg Larsson (journaliste célèbre pour sa lutte contre l’extrême-droite, le racisme et le sexisme ; décédé en 2004 juste avant la parution de son best-seller), les deux personnages franchissent la barrière du grand écran dans l’adaptation du premier tome du roman : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Chargé de la délicate mission de ne pas décevoir les aficionados et de séduire un public plus large, le réalisateur danois Niels Arden Oplev réussit avec Millénium, le film [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Niels Arden Oplev
interview : Søren Stærmose
fiche film
]
un thriller très efficace, tenant en haleine le spectateur tout au long de ses 150 mn sans renoncer au réalisme d’une enquête levant le voile sur la part obscure du passé de la Suède, une corruption de l’âme encore à l’œuvre au présent chez certains protagonistes du film. Signée par Nikolaj Arcel et Rasmus Heisterberg, le scénario reste relativement fidèle au roman, tout en se concentrant davantage sur le duo principal et en empruntant quelques raccourcis qui permettent au long métrage de gagner en densité en lieu et place des intrigues et figures secondaires développées avec talent dans le roman.

Venant de perdre un procès après être tombé dans un piège orchestré par un puissant homme d’affaire auquel il s’attaquait, le chevronné journaliste Mikael Blomkvist (un solide Michael Nyqvist), pilier du mensuel d’investigation Millénium, se retrouve sur la touche. Sollicité par Henrick Vanger (Sven-Bertil Taube), patriarche d’un groupe industriel, il rouvre une affaire vieille de 40 ans : la disparition inexpliquée d’Harriet, âgée de 15 ans à l’époque et qui s’est volatilisée lors d’une réunion de famille sur l’île qui sera le cœur du récit. S’installant sur place, Blomkvist se lance méticuleusement dans cette enquête à priori impossible. Elle le conduira au cœur d’un passé nazi gangrenant les générations suivantes et le verra s’associer à l’étonnante Lisbeth Salander (interprétée à merveille par Noomi Rapace), une jeune femme cachant derrière son look gothique, ses tatouages, ses piercings et son indépendance farouche, un cerveau exceptionnel et des talents de hacker : une étrangeté qui lui vaut également de sérieux ennuis avec son tuteur Nils Bjurman (Peter Andersson).

Porté par un rythme très soutenu grâce à un montage tissant adroitement dans la première partie les trajectoires de Blomkvist et Salander (qui ne se rencontrent qu’à la 75ème minute du film), Millénium, le film tire aussi le meilleur parti des méandres de l’enquête sur les indices photographiques de 1966 que la technologie informatique moderne revisite à la Blow-Up. Jouant visuellement sur une atmosphère crépusculaire, le long métrage réussit à maintenir un suspense constant, alternant l’investigation de proximité à suédoise popularisée par l’inspecteur Wallander de Henning Mankell et de brutales bouffées de violence sur le thème de l’exploitation sexuelle des femmes. Un mélange donnant à Millénium, le film l’éclat sombre d’une dénonciation sociale sous l’enveloppe du divertissement et le statut d’une affaire à suivre puisque les deux volets suivants de la trilogie, prévus au départ pour la TV, arriveront également en salles grâce à l’énorme succès en Scandinavie de ce premier opus.

galerie photo

titre international : The Girl with the Dragon Tattoo
titre original : Män som hatar kvinnor
pays : Suède, Danemark
vente à l' étranger : Zodiak Entertainment
année : 2009
réalisation : Niels Arden Oplev
scénario : Nicolaj Arcel, Rasmus Heisterberg
acteurs : Michael Nyqvist, Noomi Rapace, Sven-Bertil Taube, Lena Endre, Ingvar Hirdwall, Peter Andersson, Peter Haber, Marika Lagerkrantz, Ewa Fröling
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Unwanted_Square_Cineuropa_01