Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : Vincere

email print share on facebook share on twitter share on google+

La trahison du pouvoir

par 

- Une histoire dramatique avec une tragédie en point d'orgue : le jeune militant socialiste Benito Mussolini rencontre un jour Ida Dalser à Milan

Critique : Vincere

Avec Vincere [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Cannes 2009 Marco Bellocc…
interview : Filippo Timi - acteur
fiche film
]
, Marco Bellocchio, unique réalisateur italien en compétition au Festival de Cannes 2009, revient sur un secret bien gardé de la vie de Benito Mussolini. Secret toutefois parfaitement documenté non seulement par la littérature mais aussi par un documentaire télévisé dont le cinéaste septuagénaire a tiré l'idée de son film.

Il s'agit d'une histoire dramatique avec une tragédie en point d'orgue : le jeune militant socialiste Benito Mussolini rencontre Ida Dalser à Milan, une jeune fille issue d'une famille aisée qui l'avait déjà remarqué le politicien à Trente et qui en était tombée éperdument amoureuse, partageant ses idéaux politiques chargés d'individualisme, d'interventionnisme et d'anticléricalisme. Le futur dictateur l'épouse et reconnaît le petit Benito qui naît de leur union. C'est alors qu'il s'enrôle pour combattre dans la Grande Guerre et disparaît à jamais. Ida, qui a vendu tous ses biens pour soutenir les premiers pas politiques de son héros, ne se résigne pas: elle va revendiquer ses droits pour elle et son fils et écrire à toutes les autorités, y compris le pape Pie XI. Mais entre temps, Mussolini a épousé Rachele Guidi, qui lui a déjà donné Edda.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Evitant d'insister sur les méfaits publics du régime fasciste, Bellocchio se concentre sur la persécution de cette femme et de son enfant, isolés puis internés dans un asile, dont les existences seront littéralement effacées par les hommes du Duce.

Marqué par la photographie de Daniele Ciprì livide et riche en clairs-obscurs, Vincere débute à Trente avec la très célèbre preuve de la non-existence de Dieu du jeune Mussolini ("Si Dieu existe, je le défie de me foudroyer dans les 5 minutes") et rythmé par de brèves épisodes historiques de la naissance du fascisme à la Seconde Guerre Mondiale. Utilisant l'iconographie du temps et les nombreuses archives filmées fournies par l'Institut Luce, Bellocchio mélange (sur un montage de Francesca Calvelli) les images d'archives et celles filmées par sa caméra. Le graphisme futuriste lance les slogans de l'époque (Audace! La Guerre nettoie le Monde!) jusqu'à créer une atmosphère dense exprimant la face lugubre et menaçante de la dictature.

Le visage de Giovanna Mezzogiorno exprime bien les émotions de cette femme qui refuse tout compromis, qui aime et se sent trahie, qui veut affirmer sa propre identité. Les moments les plus forts sont ceux pendant lesquels sont projetés les films de propagande qui précèdent le film dans la salle de projection, lieu de révélation de la réalité extérieure. Cette femme regarde Mussolini haranguer la foule avec les mimiques qui lui sont bien connues et c'est alors que des sentiments de stupeur et de frustration s'emparent d'elle. De son côté, Filippo Timi incarne la psychopathologie du dictateur (puis le mal-être du Benito jr.) avec une approche expérimentale qui lui vient de sa longue expérience théâtrale avec Giorgio Barberio Corsetti. La disparition de son personnage, remplacée par les images réelles de Mussolini, et la fin du rapport psycho-physique entre les deux amants laissent une sensation légère de vide sur l'écran.

Vincere est une coproduction italo-française entre Rai Cinema, Offside et Celluloid Dreams produit par Mario Gianani. Distribué le 20 mai 2009 par 01 en Italie,le film a été notamment acheté par les Français d'Ad Vitam (pour les salles) et MK2 (pour la télévision).

(Traduit de l'italien)

galerie photo

titre original : Vincere
pays : Italie, France
vente à l' étranger : Celluloid Dreams
année : 2008
réalisation : Marco Bellocchio
scénario : Marco Bellocchio, Daniela Ceselli
acteurs : Filippo Timi, Giovanna Mezzogiorno, Corrado Invernizzi, Fabrizio Costella, Michela Cescon, Fausto Russo Alesi

prix/sélections spéciaux

Cannes 2009 Sélection Officielle
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Unwanted_Square_Cineuropa_01