Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : Mystification

email print share on facebook share on twitter share on google+

La vraie-fausse mort de l’artiste Witkacy

par 

- Enquête dans la Pologne des années 60 sur la mystérieuse disparition d'un artiste hors normes. Une fiction au croisement de la grande Histoire et du récit d'une grande passion amoureuse

Critique : Mystification

C’est un génie multiple et l’un des personnages les plus énigmatiques de l’histoire de la littérature et de l’art polonais que le réalisateur Jacek Koprowicz a placé au cœur de Mystification [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Jacek Koprowicz
fiche film
]
qui marque son retour au cinéma après vingt ans d’absence (Medium en 1985 et Alchemik en 1988).

Dramaturge, philosophe, romancier, peintre et photographe, Stanisław Ignacy Witkiewicz (1885-1939), dit Witkacy fut membre du groupe avant-gardiste des formistes et auteur de la théorie esthétique de la Forme Pure. Sans jamais chercher la célébrité de son vivant, il était néanmoins très connu dans le milieu de la bohème polonaise. Quant au grand public, il ne reconnut l’envergure de l’artiste qu’à la fin des années 50. Mais ce qui reste le plus mystérieux, ce sont les circonstances de sa mort. Selon la version officielle, Witkacy se serait suicidé dans un champ du village de Jezior, en Polésie, après avoir appris le 18 septembre 1939 que l’armée soviétique avait franchit les frontières polonaises. Mais sa muse et amante, Czesława Oknińska, qui avait tenté d’accompagner l’artiste dans son suicide, changea plusieurs fois son témoignage dans les années qui suivirent. Et les théories alternatives sur la mort de Witkacy se multiplièrent, d’autant plus qu’à place de son cadavre, on découvrit (lors d’une exhumation en 1988) le corps d’une femme de 30 ans.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film de Jacek Korpowicz présente une hypothèse résultant de plusieurs années de recherches menées par le réalisateur. Selon lui, Witkiewicz aurait simulé son suicide, serait rentré en Pologne et se serait caché chez son amante jusqu’à sa mort en 1968. Le film qui pour cadre les années 60 suit un étudiant, coopérant avec les services secrets du pouvoir communiste, qui découvre les traces de l’écrivain. Les communistes s’intéressent d’autant plus à son enquête qu’ils cherchent un prétexte pour détourner l’attention de la population d’une autre mort mystérieuse, celle de l’écrivain et député Jerzy Zawieyski. En plus, une correspondance de Witkacy circulait toujours dans les années 50, voire 60, car l’artiste avait l’habitude d’écrire des lettres et cartes postales datées dans un futur lointain et de demander à ses amis de les envoyer à des moments précis. L’étudiant remonte donc le fil… Mystification ne touche pas seulement au mystère de la mort de Witkacy, mais aussi aux mécanismes du fonctionnement du régime communiste avec ses jeux de mensonge, de camouflage, d’hypocrisie et d’humiliation.

Une partie importante du film concerne l’amante de Witkacy, toute dévouée à l’artiste, prête à obtempérer à ses pratiques égoïstes et despotiques, à tous ses caprices pervers, tout en se battant contre un cancer du cerveau qui la mène souvent au bord de la folie et en luttant pour revendiquer sa place de première femme de l’artiste (qui était marié).

L’un des points forts de Mystification est son interprétation avec un célèbre duo à l’affiche. Witkacy est incarné par l’acteur et réalisateur Jerzy Stuhr et l’étudiant par un Maciej Stuhr littéralement métamorphosé. Czesława Oknińska est jouée par Ewa Blaszczyk qui effectue un très beau retour au premier plan. La direction de la photographie a été assurée par Arkadiusz Tomiak et la musique composée par Włodek Pawlik (The Reverse [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Agata Buzek - actrice
interview : Borys Lankosz
fiche film
]
).

Produit par Yeti Films, Mystification a bénéficié d’un budget de 2,1 M€ incluant des coproductions de Wytwórnia Filmów Dokumentalnych i Fabularnych, Piramida Film, Film Factoryet et Hydra Film, ainsi que 750 000 euros de soutien du Polish Film Institute (PISF). La distribution polonaise est pilotée par Syrena Film.

galerie photo

titre international : Mystification
titre original : Mistyfikacja
pays : Pologne
année : 2010
réalisation : Jacek Koprowicz
scénario : Jacek Koprowicz
acteurs : Jerzy Stuhr, Maciej Stuhr, Ewa Błaszczyk, Olgierd Lukaszewicz, Wojciech Pszoniak, Andrzej Chyra, Karolina Gruszka
cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01