Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : Hors les murs

email print share on facebook share on twitter share on google+

Croire à la vie après l’absence

par 

- Le Belge David Lambert signe un premier film sensible sur l'amour, l'absence et les retrouvailles désenchantées d'un couple d'acteurs attachants. En compétition à la Semaine de la Critique.

Critique : Hors les murs

Lorsque l’on interroge David Lambert au sujet de l’intention qui a dicté sa première réalisation épinglée à la Semaine de la Critique du 65e festival de Cannes, le cinéaste belge répond simplement qu’il a voulu faire un remake des Parapluies de Cherbourg en racontant les retrouvailles malades de deux amants qui ont vécu une passion avant qu’un terrible évènement ne les sépare. Le scénario de Hors Les Murs [+lire aussi :
bande-annonce
making of
film focus
interview : David Lambert
fiche film
]
passe effectivement par ces trois temps — l’amour, l’absence, les retrouvailles — de la vie de Paulo et Ilir respectivement interprétés par Matila Malliarakis et une valeur montante dans le cinéma hexagonal, l’excellent Guillaume Gouix (Jimmy Rivière [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Teddy Lussi-Modeste
fiche film
]
, Poupoupidou [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) dont le charisme phosphorescent persiste sur l’écran après l’extinction du projecteur.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Paulo est un jeune pianiste qui croise la route de Ilir, un bassiste d'origine albanaise. Aussitôt, c’est le coup de foudre entre les deux hommes. Du jour au lendemain, Paulo quitte sa fiancée pour s'installer chez Ilir. Le jour où ils se promettent de s’aimer pour la vie, Ilir quitte la ville et ne revient plus. Hors Les Murs, c’est un peu ce constat désenchanté d’une génération à qui l’on a promis que l’amour change le monde, mais qui doit se souvent se résoudre à y renoncer parce qu’il est tout simplement difficile d’être deux. Bien que lovés dans l’intimité d’un couple aux antipodes de l’hédonisme, les enjeux de cette histoire n’en sont pas moins universels et complètement étrangers à l’homosexualité qui n’est décidément pas le thème du film. N’en demeure que cette oeuvre pourrait souffrir d’une catégorisation à l’aveugle par un public peu ambitieux. Ce serait passer à côté d’une rencontre à vif avec des personnages qui portent une histoire que l’on sent d’emblée très personnelle et précieuse à son auteur. Hors Les Murs prolonge d’ailleurs l’émotion et les blessures d’un court-métrage de David Lambert, Vivre Encore un Peu..., remarqué dans plusieurs festivals internationaux en 2010. Voilà une première réalisation qui témoigne d’un sens très intelligent de la mise en scène, maquillée par la photographie dense de Matthieu Poirot-Delpech (Harry, un ami qui vous veut du bien) et surtout servie par un montage très resserré qui donne un rythme parfois très fraichement elliptique au film. David Lambert fait confiance au spectateur pour comprendre des choses plus évidentes (ce qu’il se passe au dedans des murs, ce qui bouillonne dans les yeux humides d’Ilir quand s’achève cette histoire) ou moins essentielles (la musique qui, au départ représente pourtant LE point commun entre les deux personnages) et il fait l’économie de ces instants pour mieux soigner les séquences d’émotion, qu’elles portent sur l’euphorie de l’amour (une très belle scène de bras de fer entre les deux amants), la déchirure (durant les scènes de parloir) ou l’humour décomplexé d’une situation impliquant un objet insolite acheté dans un sex shop, mais qui symbolise tellement de choses pour Paulo (le sexe, l’aliénation, l’impossibilité d’aller de l’avant sans délivrance). Croire à la vie après l’absence ne devrait pas être moins ésotérique que de croire à la vie après la mort tant les deux traumatismes se ressemblent dans le parcours d’un être humain. Survivre à nos amours de jeunesse et aux séparations, C’est une question que Charles Trenet posait déjà en 1942 et centrale au film de Jacques Demy en 1964. David Lambert la remet au goût des moeurs et c’est chaque spectateur de son film qui s'interroge encore : que reste-t-il de nos premiers amours ?

Hors Les Murs est une coproduction entre la Belgique (Frakas Productions), la France et le Canada où le film devrait d’abord sortir en juin 2012.

galerie photo

titre international : Beyond the Walls
titre original : Hors les murs
pays : Canada, Belgique, France
vente à l' étranger : Films Boutique
année : 2011
réalisation : David Lambert
scénario : David Lambert
acteurs : Guillaume Gouix, Matila Malliarakis, Mélissa Désormeaux-Poulin, David Salles

prix/sélections spéciaux

Festival de Cannes 2012 Semaine de la Critique
Karlovy Vary International Film Festival 2012 
Paris Cinéma 2012 
Athens Film Festival 2012 
Hamburg Film Festival 2012 
Festival du Film Francophone de Namur 2012 
Paris Gay and Lesbian Film Festival 2012 
Warsaw Film Festival 2012 
Seville European Film Festival 2012 
Taipei Golden Horse Film Festival 2012 
Stockholm International Film Festival 2012 
Palm Springs International Film Festival 2013 
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01