Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : A.C.A.B (All Cops Are Bastards)

email print share on facebook share on twitter share on google+

Violents ripoux

par 

- Un film de genre explosif sur des policiers outrepassant les limites dans une Italie rarement vue au cinéma.

Critique : A.C.A.B (All Cops Are Bastards)

Violents, fanfarons, solidaires et unis par un code du silence, motivés par une éthique fluctuante et souvent cryptique : voilà les brigades d'intervention spéciale décrites dans A.C.A.B (All Cops Are Bastards) [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Stefano Sollima
fiche film
]
, le premier long métrage de Stefano Sollima. Ce film de genre adapté du roman éponyme de Carlo Bonini (journaliste du célèbre quotidien italien La Repubblica) est inspiré de faits réels et adopte le point de vue de ces ripoux, de ces flics haïs par les manifestants les plus virulents et qui éveillent aussi la méfiance du simple citoyen pour l'usage arbitraire qu'ils font de leur force et de leurs matraques.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

C'est autour de la subtile limite entre légitime défense et violence gratuite que s'articule le film, sans prendre en apparence position d'un côté ou de l'autre, tandis qu'il suit trois protagonistes, les agents Cobra, Negro et Mazinga (Pierfrancesco Favino, Filippo Nigro et Marco Giallini), des affrontements dans les stades au "nettoyage" de camps nomades et de squats de règlements de comptes, alternant affrontements et moments plus intimes, parfois dramatiques. L'impression qui reste est qu'à l'agression répond l'agression, selon une logique de compression/explosion, même si on sait bien que la réalité est encore plus complexe.

Sollima raconte "une histoire d'hommes, un récit sur la haine dont est imprégné le monde dans lequel nous vivons". Après son expérience de réalisateur pour la série culte Romanzo criminale, il est à l'aise dans cette représentation un peu pop de la violence avec pour toile de fond une musique rock et un style visuel réaliste riche en gros plans et en mouvements de caméra brusques qui accentuent la dimension physique du film. En attendant Diaz [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Daniele Vicari
fiche film
]
de Daniele Vicari, qui va faire son avant-première à Berlin (lire l'info), le film de Sollima va soulever des débats parce que ses personnages eux aussi sont marqués par la tragédie du G8 de Gênes, dont les agents semblent admettre qu'ils se sentent coupables. Des faits divers italiens récents sont ici présentés à l'écran qui sont autant de blessures à vif, de la mort de l'inspecteur Filippo Raciti à celle du supporter de foot Gabriele Sandri.

A.C.A.B (All Cops Are Bastards), produit par Cattleya en collaboration avec Rai Cinema et en coproduction avec la société française Babe Films, a été distribué en Italie par 01 et a remporté le Nastro d’argento 2012 du meilleur acteur (Pierfrancesco Favino) et du meilleur second rôle (Marco Giallini).

(Traduit de l'italien)

galerie photo

titre original : A.C.A.B. - All Cops Are Bastards
pays : Italie
année : 2012
réalisation : Stefano Sollima
scénario : Daniele Cesarano, Barbara Petronio, Leonardo Valenti
acteurs : Pierfrancesco Favino, Marco Giallini, Filippo Nigro, Domenico Diele, Andrea Sartoretti

prix/sélections spéciaux

Beaune Film Festival 2012 
Berlin Fantasy Filmfest 2012 
Buenos Aires Festival of Italian Cinema 2012 
Festa do Cinema Italiano 2013 
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Unwanted_Square_Cineuropa_01