Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : Made in Ash

email print share on facebook share on twitter share on google+

Descente glacée et indolente dans les ténèbres du coeur de l'Europe

par 

- Une jeune femme prise dans une spirale négative dans une cité industrielle aux confins de la République Tchèque et de l'Allemagne. Candidat slovaque à l'Oscar 2013 du meilleur film en langue étrangère

Critique : Made in Ash

Le producteur tchèque Jiří Konečný (né à Prague en 1973) présente dans le cadre du 9ème Festival du cinéma européen de Séville deux films réalisés par des cinéastes très jeunes : Made in Ash [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Iveta Grófóva
interview : Jiří Konečný
festival scope
fiche film
]
(photo) de la Slovaque Iveta Grófóva (Trencin, 1980) et y A Night Too Young [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Jiří Konečný
festival scope
fiche film
]
du Slovène Olmo Omerzu (Ljubljana, 1984). Ces deux titres ont été sélectionnés dans la section Nouvelles Vagues, qui est l'espace dédié par l'événement aux nouvelles tendances et aux nouveaux regards du cinéma européen. Dans le premier, Iveta Grófóva use du langage du documentaire pour raconter un drame, sans cacher qu'il s'agit de fiction, tandis qu'Omerzu signe un récit d'éducation au ton languissant et alambiqué très lointain de la vitalité caractéristique du genre.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Made in Ash, candidat slovaque pour les nominations au prochain Oscar du meilleur film en langue étrangère, raconte l'histoire de Dorotka, une jeune slovaque qui va vivre à Ash, localité fameuse pour son industrie textile qui se trouve entre la République tchèque et l'Allemagne, sans grandes espérances d'avenir au-delà de la perspective vague de fonder une famille avec son petit ami du même village. Tout s'avère difficile à Ash, et quand Dorotka perd son travail, elle se retrouve progressivement poussée dans les bras d'hommes d'âge mur en quête de la compagnie d'une jeune femme.

Jusqu'à la réalisation de ce premier long métrage de fiction, Iveta Grófóva a étudié et exercé dans les domaines de l'animation et du documentaire. L'animation est d'ailleurs présente au fil de Made in Ash pour montrer la vie intérieure de Dorotka, sa vision du monde ingénue faite de princes charmants, de licornes et d'ogres, et ses grandes petites illusions. La mise en scène se rattache sinon principalement au style documentaire, avec ses cadrages imparfaits et fixes, ses scènes apparamment insignifiantes et l'attention particulière qu'elle accorde à la description de la timidité des personnages.

C'est bien sur les personnages que ce concentre presque exclusivement la réalisatrice, au-delà des aspects sociaux de l'histoire. Grófóva dit elle-même que son objectif est de montrer comment des comportements socialement inacceptables, comme la prostitution, ne sont pas toujours le fait d'un manque d'éthique mais plutôt celui d'un coup du sort.

Made in Ash est une coproduction de Jiří Konečný, Barbara Kipsová et Ivan Ostrochovský pour la société tchèque Endorfilm et les maisons slovaques Protos Productions et Punkchart Films.

galerie photo

titre international : Made in Ash
titre original : Až do mesta Aš
pays : Slovaquie, République tchèque
année : 2012
réalisation : Iveta Grófová
scénario : Iveta Grófová, Marek Lešcák
acteurs : Dorotka Bílá, Silvia Halušicová, Robin Schmidt, Jarka Bučincová, Mária Bílá

prix/sélections spéciaux

Thessaloniki International Film Festival 2012 
Turin Film Festival 2012 
Festival International du Film d'Amour de Mons 2013 
Transylvania International Film Festival 2013 
cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01