Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : Love Building

email print share on facebook share on twitter share on google+

Un film parfait pour un rendez-vous galant

par 

- Le premier long métrage de Iulia Rugina est une comédie réussie sur 13 couples et trois thérapeutes au coeur d'un stage conçu pour réparer les relations brisées.

Critique : Love Building

Le premier long métrage de

Iulia Rugina, Love Building [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Iulia Rugina
festival scope
fiche film
]
, est une surprise à bien des égards, avant tout parce que c'est un film roumain de divertissement, ce qui en soi est déjà unique. L'oeuvre, émanation d'un atelier d'art dramatique dont la troupe comprend trois visages connus du cinéma roumain auxquels s'ajoutent 31 acteurs non-professionnels, est une comédie réussie qui pourrait bien dominer le box-office national après sa sortie en septembre.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
Dans Love Building,

Dragos Bucur (Policier, adjectif [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Corneliu Porumboiu
fiche film
]
), Dorian Boguta (La Mort de Dante Lazarescu [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) et Alexandru Papadopol (Contes de l'âge d'or [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, Occident
) jouent les rôles de trois psychanalystes qui organisent un stage de sept jours baptisé "Construire l'amour" et conçu pour réparer les relations brisées. On découvre au début du film les 13 couples participant au stage à travers des scènes désopilantes où ils sont en voiture en direction du camp et vivent des situations typiques de leurs cas respectifs tandis que des encadrés nous offrent de courtes descriptions de leurs problèmes de couple.

Une fois sur place, les couples (plus une femme seule dont le mari a eu un empêchement – leur problème tenant à leurs difficultés de communication) doivent participer à des exercices censés leur permettre de penser différemment à leurs partenaires, de se souvenir des premiers temps de leurs relations (de ce qui a fait qu'ils sont tombés amoureux...), mais aussi de se confronter à leurs défauts et de révéler leurs secrets.

Ces exercices leur sont recommandés par des psychanalystes qui ont eux-mêmes des soucis émotionnels, ce qui sème le doute parmi les couples quant aux compétences des trois hommes. La situation est aussi compliquée par le fait que le patron de la société qui a embauché les médecins pour organiser l'atelier (qui coûte cher aux participants) décide d'y amener les deux présentateurs d'une émission de télé-réalité populaire sur les problèmes de couple afin que ceux-ci désignent parmi les inscrits "le couple le plus heureux" et lui fassent gagner en guise de récompense une villa à la montagne.

Love Building a été produit par Actoriedefilm, la société de Bucur, Boguta et Papadopol, qui ont servi de mentors aux élèves de l'atelier de comédie dramatique où le film a été réalisé. Le film doit à cette origine (l'atelier) ses qualités comme ses faiblesses : le fait de réunir autant de personnages a pour corollaire un certain manque de direction de la part de la réalisatrice, mais le concept du film a aussi l'avantage de conférer aux relations entre les personnages une authenticité d'ordre documentaire qui amène l'audience à les voir comme de vraies personnes plutôt que comme des acteurs dans un film. D'aucuns trouveront à leurs performances d'amateurs bien des défauts, mais l'impression de réalisme n'en est que plus forte.

Les gags et boutades écrits dans le scénario ou improvisés par les trois interprètes principaux sont tout à fait efficaces, à quelques exceptions près. Certaines des scènes interprétées uniquement par les acteurs non-professionnels n'ont pas bénéficié de l'exécution (ou du montage) percutante qu'elles méritaient, de sorte que les cinéphiles et les critiques pourraient leur faire des reproches, mais les spectateurs moins difficiles devraient les oublier facilement, car ce ne sont que des éléments isolés dans un film plein de joie et de bonne humeur.

Love Building sort en Roumanie le 13 septembre, distribué par le leader roumain MediaPro Distribution, qui s'occupe de tous les films Warner Bros. et achète rarement des films indépendants. C'est un film parfait pour un rendez-vous galant. S'il est bien marketé, Love Building a toutes les chances de devenir un des rares blockbusters jamais produits en Roumanie.

galerie photo

titre original : Love Building
pays : Roumanie
vente à l' étranger : MediaPro Pictures
année : 2013
réalisation : Iulia Rugină
scénario : Ana Agopian, Oana Rasuceanu, Iulia Rugină

prix/sélections spéciaux

Bucharest International Film Festival 2013 
Transylvania International Film Festival 2013 Romanian Days selection
cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01