Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique

email print share on facebook share on twitter share on google+

Les merveilles d'une vie à la campagne

par 

- CANNES 2014 : À seulement 32 ans, Alice Rohrwacher est en lice pour la Palme d'or avec son deuxième long métrage après Corpo Celeste, sélectionné en 2011 à la Quinzaine

Critique

Gelsomina est une adolescente qui vit à la campagne avec sa mère Angélique, son père Wolfgang et ses trois petites soeurs. Toute la famille se consacre à la production de miel et cette histoire se déroule à une époque post-1968 restant indéterminée car il pourrait s'agit des années 1990 comme d'aujourd'hui, mais ce n'est pas vraiment important. Comme Gelsomina (Maria Alexandra Lungu) est la préférée de son ours de père (interprété par l'acteur belge Sam Louwyck), c'est elle qui l'aide avec les abeilles et les ruches, et c'est elle qui, à la fin de la journée, enlève les aiguilons qui se sont fichés dans son dos. Mais quelque chose de nouveau se produit : des gens venus d'ailleurs sont en train d'envahir les belles collines étrusques. Car l'émission de télévision "Il Paese delle Meraviglie" (litt. "le pays des merveilles") vient tourner sur place, avec sa présentatrice Milly Catena (Monica Bellucci, choisie pour sa beauté iconique), une fée aux cheveux platine. Alors, Gelsomina se met à rêver d'une autre vie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Avec Les merveilles [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Alice Rohrwacher
interview : Tiziana Soudani
fiche film
]
(Le meraviglie), l'Italienne Alice Rohrwacher, 32 ans, est en lice pour la Palme d'or du Festival de Cannes. Ce film est son deuxième long métrage après Corpo Celeste [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Alice Rohrwacher
fiche film
]
, qui avait été dévoilé en 2011 à la Quinzaine des réalisateurs et qui tournait déjà autour du personnage d'une très jeune fille.

Sans que Les merveillessoit autobiographique à proprement parler, Alice aborde ici un sujet qu'elle connaît manifestement bien. Elle a en effet été élevée par des parents apiculteurs et son film, à la fois fort et délicat, est nourri par ce qu'elle a pu observer durant toute son enfance, y compris le questionnement identitaire qui résulte du fait de parler plusieurs langues à la maison.

Dans Les merveilles, le père, allemand, parle un italien chancelant et la mère, (incarnée par la soeur de la réalisatrice, Alba Rohrwacher) passe de l'italien au français dès qu'ils discutent de sujets importants, comme si elle voulait replacer la conversation sur un terrain neutre. Le père, Wolfgang, est un idéaliste ayant choisi de se consacrer au dur labeur liée à la vie rurale pour des raisons politiques. C'est d'ailleurs pour cela, qu'à la différence de ses voisins agriculteurs, il refuse d'utiliser les nouvelles techniques censées augmenter la productivité et qu'il proteste contre les nouvelles normes sur l'hygiène qui vont à l'encontre de ses méthodes totalement naturelles. Hélas, la volonté de ce père de famille de préserver à tout prix son foyer du monde extérieur conduit à une situation de conflit permanent.

Les choses sont compliquées par son choix d'accueillir Martin, un garçon mutique envoyé dans la famille d'apiculteurs dans le cadre d'un programme allemand de réhabilitation des délinquants. Pour Gelsomina, son irruption est un encouragement supplémentaire à "trahir" son père et à prendre de manière autonome son élan vers l'âge adulte. D'autant plus que Wolfgang vient de lui faire un cadeau absurde, maintenant qu'elle n'est plus une gamine, en amenant chez eux un chameau qui blatère dans le jardin, attaché à la balançoire des insupportables petites soeurs de Gelsomina. Tout ce que Wolfgang a construit menace alors de s'écrouler et de se réduire à un échec, un échec pas très différent de celui qui affecte en ce moment la culture, à l'heure où les petites bibliothèques et les cinémas de province ferment l'un après l'autre.

Les merveilles, dédié au coproducteur allemand décédé du film, Karl "Baumi" Baumgartner, est visiblement le résultat d'un long travail d'équipe, de celui de la directrice de casting Chiara Polizzi qui a rencontré 2000 petites filles, à celui de la coach d'acteurs Tatiana Lepore à laquelle le producteur Carlo Cresto-Dina a laissé beaucoup de temps pour les répétitions, en passant par le magnifique apport de la directrice française de la photographie Hélène Louvart (qui compte entre autres à son actif Pina [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Wim Wenders
fiche film
]
 de Wim Wenders) et était déjà aux côtés d'Alice Rohrwacher pour son premier film.

Bim lancera Les merveilles sur 85 écrans italiens dès jeudi prochain (22 mai). 

(Traduit de l'italien)

galerie photo

titre international : The Wonders
titre original : Le meraviglie
pays : Italie, Suisse, Allemagne
vente à l' étranger : The Match Factory
année : 2014
réalisation : Alice Rohrwacher
scénario : Alice Rohrwacher
acteurs : Maria Alexandra Lungu, Sam Louwyck, Alba Rohrwacher, Sabine Timoteo, Agnese Graziani, Monica Bellucci

prix/sélections spéciaux

Cannes Film Festival 2014 En compétition
Grand Prix
Bari International Film Festival 2015 
cinando

Follow us on

facebook twitter rss

Warsaw

Newsletter

EPI Distribution
LIM