Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique

email print share on facebook share on twitter share on google+

Orizont : Une famille en proie à la corruption

par 

- À travers ce drame psychologique, Marian Crişan traite d’un des problèmes écologiques les plus pressants à l’heure actuelle en Roumanie

Critique
Andras Hathazi dans Orizont

L’"anti-thriller" de Radu Muntean, L’Étage du dessous [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Radu Muntean
fiche film
]
, présenté à Cannes en mai dernier, rivalise cette année avec un titre semblable et très différent à la fois : un autre thriller lent, mais très efficace, signé Marian Crişan. Il s'agit d'Orizont [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Marian Crisan
fiche film
]
, projeté dans le cadre du Festival Black Nights de Tallinn. À travers le conflit entre une famille qui gère une auberge de montagne et la mafia locale, dont les activités tournent autour du trafic du bois, Crişan rend hommage à l’une des plus célèbres nouvelles de la littérature roumaine tout en attirant l’attention sur l'une des questions écologiques les plus pressantes en Roumanie, à l’heure actuelle.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Crişan retrouve dans Orizont Andras Hathazi, l’acteur principal de son long-métrage précédent, Morgen [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. Il joue ici Lucian, un chef cuisinier d’une quarantaine d’années qui décide de rentrer en Roumanie après avoir travaillé plusieurs années à l’étranger. Imposant, lent, sombre et déterminé, Lucian souhaite avant tout mettre sa famille à l’abri du besoin. Ainsi, il décide d’ouvrir des chambres d’hôtes dans un chalet nommé Orizont. Aidé de sa femme Andrea (Rodica Lazăr), de son fils et de sa belle-mère, il se démène comme un beau diable, s’occupant aussi bien de la cuisine que du ménage des chambres, car son seul désir est de réussir à assurer une vie confortable et paisible aux siens. Hélas, il ne tarde pas à comprendre que le dur labeur, la vie simple et la patience ne suffisent pas toujours : sa famille se retrouve soudain au cœur d’un conflit entre les forces de l’ordre et la mafia du trafic de bois.

La manière dont Crişan a su remettre au goût du jour la nouvelle d’Ioan Slavici, Le Moulin de la chance, est impressionnante et permet de montrer que les bonnes intentions ne font pas le poids dès lors que des intérêts financiers sont en jeu des deux côtés de la loi. Avec une efficacité redoutable, le réalisateur nous montre comment, petit à petit et de manière presque imperceptible, le monde de Lucian vient à changer. La vie de cet homme pragmatique à la philosophie extrêmement simple (pour lui, il faut par exemple du temps à un morceau de viande pour valoir de l’argent) devient de plus en plus compliquée à mesure que les tensions, les menaces, le chantage et les cadeaux douteux viennent rétrécir son horizon et le conduisent peu à peu au point de non-retour.

Dans la froide lumière de l’hiver, au milieu de paysages spectaculaires, le directeur de la photographie Oleg Mutu (4 mois, 3 semaines et 2 jours [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Cristian Mungiu
interview : Oleg Mutu
fiche film
]
), parvient à transmettre à l'image l’importance capitale des choix que vont devoir effectuer les personnages principaux. Car les choix d’Andrea sont tout aussi importants que ceux de Lucian – Orizont a même quelque chose de féministe bien que l’intrigue secondaire, qui s'articule autour d'un triangle amoureux, soit un des aspects les moins convaincants du film. Le décor, tout à fait adapté et particulièrement soigné ,donne en revanche du relief au conflit : le tournage s’est déroulé dans un chalet de montagne dont l’intérieur en bois peint en blanc, simple et propre, crée le parfait contraste avec les sombres mésaventures de cette famille. 

Au-delà de la simple histoire d’une famille en proie à des défis peu communs, Orizont est un film qui marquera sans doute les esprits en Roumanie lors de sa sortie (en février prochain). En effet, le scénario de Crişan aborde non seulement les sujets particulièrement sensibles du trafic du bois et de la déforestation, mais il s’intéresse aussi à la réunion néfaste de la corruption endémique et de l’incompétence des autorités qui donne aux Roumains le sentiment de vivre dans un pays sans loi. 

Orizont a été produit par Solar Indie Junction et Rova Film.

(Traduit de l'anglais)

galerie photo

titre international : Horizon
titre original : Orizont
pays : Roumanie
année : 2015
NOTFOUND_filmregia_fr : Marian Crisan
NOTFOUND_filmsceneggiatura_fr : Marian Crisan
NOTFOUND_filmattori_fr : Hathazi Andras, Rodica Lazăr, Zsolt Bogdán, Valeriu Andriută, Emilian Oprea

prix/sélections spéciaux

Tallinn Black Nights Film Festival 2015 
Transilvania International Film Festival 2016 
cinando

Follow us on

facebook twitter rss

Film Business Course

Newsletter

WBImages Locarno
Emilia Romagna_site FR