Choisissez votre langue en | es | fr | it
Houston, We Have a Problem!

Critique

email print share on facebook share on twitter share on google+

Houston, We Have a Problem! : des mythes qui se renforcent mutuellement

par 

- KARLOVY VARY 2016 : Ce film du Slovène Žiga Virc qui mêle facétieusement mythe et faits réels est en lice dans la section est-européenne à Karlovy Vary

Critique

Houston, We Have a Problem! [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Žiga Virc
fiche film
]
, du Slovène Žiga Virc, en lice dans la section East of the West du Festival de Karlovy Vary, est un film que le mot-valise “moqumentaire” ne suffirait pas à décrire. La prémisse : un programme spatial yougoslave qui a été vendu aux États-Unis au plus fort de la conquête des étoiles, dans les années 1960s. À partir de là, le film se sert de personnages et de faits réels et fictionnels pour juxtaposer les mythes de deux pays, la Yougosloavie et les États-Unis, et la manière dont ils se sont renforcés mutuellement.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

Au moment où les Américains se sont rendu compte qu’ils étaient derrière l’URSS dans le contexte de la conquête de l’espace, Kennedy a acheté un programme spatial que Tito avait fait développer en secret, pour plusieurs milliars de dollars. Il s’est ensuite avéré que la technologie proposée n’était pas encore fonctionnelle, de sorte que les États-Unis ont aussi fait venir 20 scientifiques yougoslaves attachés à ce projet. Il fallut pour cela faire kidnapper lesdits savants par les services secrets yougoslaves, sans leur permettre de contacter leur famille.

Dans le film, l’un d’eux, Ivan, retourne avec l’équipe du film des États-Unis vers ce qui est à présent la Croatie. Il doit aussi rencontrer sa fille, qui vit à présent à Belgrade et n’a jamais vu son père. Cette intrigue sert à apporter à l’histoire des émotions humaines. Pendant ce temps, un vrai général yougoslave à la retraite explique comme le réseau de mensonges, de conspirations et de jeux politiques qui s’est noué entre les deux blocs pendant la guerre froide, avec la Yougoslavie fermement placée au milieu, a servi à renforcer et la conquête spatiale américaine, et l’économie de la Yougoslavie de Tito.

Pour rendre les choses encore plus poignantes et amusantes, Virc a ajouté des images d’archives montrant des interventions télévisées du célèbre philosophe slovène Slavoj Žižek dans les années 1980, quand il était dissident et plaidait pour l’introduction de la démocratie dans le système yougoslave. Virc a aussi réalisé pour le film de nouveaux entretiens avec le charismatique intellectuel où celui-ci affirme : “Paradoxalement, une bonne manière de cacher la vérité est de la présenter comme le fruit d’une théorie du complot, de sorte que personne ne voudra la croire”.

C’est donc ce que fait Virc, mélant des théories et mythes complotistes à la vérite pour montrer leur capacité à créer dans nos consciences une certaine image de nous-mêmes et de nos alliés ou rivaux. Ainsi, les mythes yougoslave (celui du “paradis socialiste”) et américain (celui du ‘pays de toutes les opportunités”) se sont soutenus l’un l’autre et perpétués dans la conscience collective, alors que la vérité est beaucoup plus complexe. C’est justement que le mythe a l’avantage de fournir des explications simples. Ainsi, Houston, We Have a Problem! est, dans un sens, un récit conforme à la vérité : bien que les événements décrits dans le film n’ont jamais eu lieu, il n’est pas inconcevable que pendant la Guerre Froide, la Yougoslavie ait réussi à exporter sa technologie inférieure aux États-Unis (avec des résultats désopilants, comme on le voit dans Die Hard: With a Vengeance).

Dans Houston, We Have a Problem!,Virc arrive très bien à mêler différentes approches de sorte qu’au lieu de d’élucubrer à partir d’une prémisse cocasse de départ, il construit un film profond sur la nostalgie que les peuples yougoslaves comme les Américains ont d’une certaine représentation qu’ils avaient avant de leur pays.

Houston, We Have a Problem! a été coproduit par la société slovène Studio Virc avec la croate Nukleus Film et l’allemande Sutor Kolonko, avec la participation d’HBO Europe, RTV Slovenia et WDR.

(Traduit de l'anglais)

galerie photo

titre international : Houston, We Have a Problem!
titre original : Houston, Imamo Problem!
pays : Slovénie, Croatie, Allemagne, République tchèque, Qatar
année : 2016
réalisation : Žiga Virc
scénario : Žiga Virc, Boštjan Virc

prix/sélections spéciaux

Tribeca Film Festival 2016 
Karlovy Vary International Film Festival 2016 
Zurich Film Festival 2016 
Warsaw Film Festival 2016 
Arras Film Festival 206 
Cottbus Film Festival 2016 
cinando

Follow us on

facebook twitter rss

Newsletter

Seneca's Day Lithuania
Home Sweet Home