Choisissez votre langue en | es | fr | it

Article : Biographie

email print share on facebook share on twitter share on google+

Polonais, polyglotte, provocateur

par 

- Né à Varsovie, résidant au Royaume-Uni, étudiant en français et allemand, docteur en littérature et en philosophie. Polyglotte, intellectuel et cinéaste

Article : Biographie

Né en 1957 à Varsovie, Pawel Pawlikowski vit au Royaume-Uni depuis l’adolescence. Après un cursus universitaire en français et allemand, il obtint un doctorat en littérature et en philosophie. Ce polyglotte qui a aussi vécu une année à Turin se lança ensuite dans la réalisation de documentaires, tous produits par la BBC. Il se fit remarquer en 1989 avec From Moscow to Pietushki, une œuvre caustique sur la culture et l’alcoolisme en Russie qui remporta de nombreux prix (Emmy International, Prix Italia, Royal Television Society Award). En 1992, il déclencha une polémique avec Serbian Epics qui traite de la renaissance de la poésie serbe et qui fut tourné durant le siège de Sarajevo. Une scène montrant Radovan Karadzic déclamer ses propres vers de jeunesses sur les collines alors que son artillerie lourde bombardait la ville entraîna une demande d’interdiction de diffusion (non aboutie) de la part de militaires britanniques. Suivirent Dostoevsky's Travels (mention spéciale aux Felix European Film Academy Awards), puis Tripping with Zhirinovsky en 1995, un portrait du politicien nationaliste russe qui valut au cinéaste un Grierson Award.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Après une incursion dans le docu-drama en 1998 avec Twockers (40 min) qui se penche sur la vie d’un adolescent voleur de voitures essayant de revenir sur le droit chemin, Pawel Pawlikowski sauta le pas de la fiction en réalisant la même année The Stringer (1998) qui fut présenté à Cannes à la Quinzaine des Réalisateurs. Tourné en partie en Russie et en Pologne, ce téléfilm interprété par Sergeï Bodrov junior (décédé en 2002) retrace l’amour d’un journaliste-cameraman russe pour une productrice anglaise sur fond de dérives politico-maffieuses dans les pays de l’Est.

Mais l’étoile du cinéaste monta encore plus vite avec son premier long métrage de fiction cinématographique Transit Palace (Last Resort - 2000) qui fit une véritable razzia dans les festivals avec entre autres des titres de meilleur film à Edimbourg, Thessalonique, Gijon et Motovun, mais aussi plusieurs récompenses pour les acteurs Dina Korzun et Paddy Considine. Nominé dans deux catégories aux Baftas, le film qui raconte une histoire d'amour dans un centre de réfugiés situé sur le territoire britannique remporta l’Award for the Most Promising Newcomer aux Bafta Awards et récolta aussi quatre nominations aux British Independent Film Awards. Un succès qui donna à Pawel Pawlikowski l’opportunité de réaliser un film sur la vie de Sylvia Plath avec Gwyneth Paltrow dans le rôle principal. Mais le cinéaste prit la décision de se retirer du projet pour démarrer My Summer of Love [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Jean-Paul Rougier
interview : Pawel Pawlikowski
interview : Tanya Seghatchian
fiche film
]
. Un choix largement commenté qui se transforma en pari gagné puisque son dernier opus a été sacré meilleur film britannique de l’année aux Bafta Awards 2005, nominé cinq fois aux British Independent Film Awards et a triomphé notamment au festival d’Edimbourg.

galerie photo

titre international : My Summer of Love
titre original : My Summer of Love
pays : Royaume-Uni
vente à l' étranger : The Works International
année : 2003
réalisation : Pawel Pawlikowski
scénario : Michael Wynne, Pawel Pawlikowski
acteurs : Nathalie Press, Emily Blunt, Paddy Considine

prix/sélections spéciaux

BAFTA Awards, 2005 Prix du Meilleur Film Britannique
>b>Edinburgh International Film Festival, 2004
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

Les Arcs report

Newsletter

WTW Men on the Edge
Unwanted_Square_Cineuropa_01