Choisissez votre langue en | es | fr | it

Interview : Fredi M. Murer • Réalisateur

email print share on facebook share on twitter share on google+

Du sang frais pour Vitus

par 

- Huit ans après Pleine lune, entouré d'une jeune équipe, Fredi M. Murer revient enfin à la fiction

Interview : Fredi M. Murer • Réalisateur

Projet de longue haleine, Vitus [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Christian Davi
interview : Fredi M. Murer
fiche film
]
marque le retour en force du grand cinéaste suisse alémanique Fredi M. Murer, honoré par un Ours de bronze au dernier Festival de Berlin. Nouvelle exploration du monde de l'enfance, thème cher à l'auteur de L’âme sœur, cette fiction tant attendue est finalement née d'une collaboration fructueuse entre le cinéaste, âgé aujourd'hui de 66 ans, et les jeunes producteurs de la société zurichoise Hugofilm.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Votre dernière fiction date de 1998. Pourquoi ce long silence ?
Fredi M. Murer : Nous avons commencé à écrire le scénario de Vitus en août 2000. Un an plus tard, nous avions une version prête pour le tournage. Ma productrice a tenté de monter une coproduction européenne pendant deux ans, en vain parce que nos partenaires posaient des conditions toujours plus inacceptables. Et même Eurimages a refusé le projet à huit voix contre une. Bref : en 2003, le projet était pour ainsi dire mort. Comme les droits du livre me sont alors revenus, j'ai décidé d'en faire un film au budget modeste financé en Suisse. J'ai donc créé une petite société et je me suis attelé à récolter des fonds pendant un an tout en cherchant un acteur de 12 ans pour jouer Vitus, car c'’était finalement de lui que dépendait le film. Entre la découverte de l'"oiseau rare" et la sortie en salles de Vitus, deux ans se sont encore écoulés. Hormis la contribution d'ARTE, le film a été exclusivement financé en Suisse.

Comment avez-vous été amené à collaborer avec les producteurs d’Hugofilm ?
Pour me remettre de mes recherches de financement, j’ai tourné le documentaire collectif Downtown Switzerland avec trois collègues réalisateurs, chacun étant aussi le producteur de sa partie. J’ai ainsi rencontré Christian Davi et son partenaire Christof Neracher de la société Hugofilm. Comme je cherchais un producteur exécutif, j’ai fait appel aux "Hugos". Finalement, nous avons fondé Vitusfilm en nous partageant la responsabilité de la production : ils avaient le dernier mot sur les questions de production et moi sur les questions artistiques. En cas de désaccord, nous discutions pour trouver un consensus. Je peux dire aujourd’hui que nous formions une sorte de United Artists. Si un seul d'entre nous n'avait pas été là, Vitus aurait été moins bon.

Pour le scénario, vous avez fait appel à un autre jeune cinéaste...
Depuis 2000, j'ai écrit au minimum vingt versions du scénario avec Lukas B. Suter. A la longue, j'étais presque devenu aveugle ! Dans la perspective d’un projet à petit budget, je me suis mis de toute urgence à la recherche de quelqu'un qui puisse considérer toute l'histoire d’un œil neuf. A cette époque, j’ai vu au cinéma Verflixt verliebt de Peter Luisi. Son humour et son inventivité cinématographique m’ont tellement emballé que je lui ai écrit une lettre de "fan". Nous avons fait connaissance et bien qu'il pourrait être mon fils, il était assez précoce, et moi suffisamment jeune pour que nous nous soyons en phase.

Theo Gheorghiu, qui a remporté des prix internationaux de piano, incarne Vitus avec une telle évidence qu’on l’imagine avoir inspiré le film...
Le scénario et les dialogues étaient déjà écrits lorsque j'ai découvert Theo, qui n'a donc pas été une source d’inspiration pour l'histoire que raconte le film. Son authentique génie de jeune pianiste a par contre apporté une très grande crédibilité au personnage. Il m'a ainsi tout-de-même inspiré quelques scènes qui ne figuraient pas dans le scénario.

galerie photo

titre international : Vitus
titre original : Vitus
pays : Suisse, Allemagne, France
vente à l' étranger : Media Luna New Films
année : 2006
réalisation : Fredi M. Murer
scénario : Fredi M. Murer, Peter Luisi, Lukas B. Suter
acteurs : Fabrizio Borsani, Bruno Ganz, Urs Jucker, Eleni Haupt, Tamara Scarpellini, Teo Gheorghiu, Kristina Lykowa

prix/sélections spéciaux

EFA 2006 sélection
Berlinale 2006 Special – Ours de bronze
Festival Augenblick 2007 Prix du long métrage
cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01