Choisissez votre langue en | es | fr | it

Interview : Jacques-Henri Bronckart • Producteur

email print share on facebook share on twitter share on google+

“Liberté, fidélité, fraternité”

par 

- Rencontre avec Jacques-Henri Bronckart de Versus Production qui annonce un programme des plus chargés pour 2009, à commencer par la sortie d’Elève Libre de Joachim Lafosse

Interview : Jacques-Henri  Bronckart  • Producteur

En Belgique, il y a quatre frères. Tout le monde connait les Dardenne, mais certains ne connaissent pas encore les frères Bronckart, tapis dans l’ombre d’une grande partie des jeunes réalisateurs les plus talentueux de Belgique. A l’occasion de la sortie d’Elève libre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Jacques-Henri Bronckart
interview : Joachim Lafosse
fiche film
]
, le 4ème opus de Joachim Lafosse, son producteur, Jacques-Henri Bronckart, revient sur la démarche artistique de Versus Production et sa rencontre avec Joachim Lafosse.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : On connait votre fidélité envers les jeunes auteurs que vous accompagnez depuis leurs premiers courts métrages. Joachim Lafosse fait figure de nouveau venu chez Versus…
Jacques-Henri Bronckart : L’accompagnement est notre politique, mais ce n’est pas un dogme. Mon frère Olivier (cofondateur de Versus) a rencontré Joachim il y a quelques années, lors du montage de son premier film, Folie Privée. Il lui avait parlé de Nue Propriété [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, mais à l’époque, nous préparions notre premier long métrage, Ultranova [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Bouli Lanners
fiche film
]
(Bouli Lanners), et ne nous sentions pas pleinement disponibles, même si nous avions apprécié ses courts, et que nous partagions avec lui une certaine vision du cinéma. Nos calendriers ont fini par concorder, et nous entamons une collaboration que nous espérons longue, puisque nous avons déjà deux nouveaux projets avec lui : La Terreur, en phase de financement, et une comédie romantique, encore en écriture.

Comment finance-t-on le long métrage d’un jeune auteur belge francophone, surtout quand son sujet est aussi délicat ?
Les choses se sont bien passées en Belgique. C’était un peu plus complexe en France. On n’a d’ailleurs pas obtenu l’avance sur recettes, il semble qu’il y ait eu des opposants farouches au projet. Difficile d’aller convaincre les télévisions avec un casting relativement confidentiel et un tel sujet. Au final, 70 % du budget vient de Belgique. Cela dit, on se rend compte aujourd’hui qu’une coproduction est quasiment indispensable, ne serait-ce qu’avec la France, afin de s’assurer dès le financement un plan de diffusion correct pour le film à l’échelle européenne.

Pourquoi une sortie six mois après Cannes ?
On a envisagé une sortie en septembre, mais l’actualité cinéma était saturée par la sortie du Silence de Lorna [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Arta Dobroshi
interview : Arta Dobroshi
interview : Jean-Pierre et Luc Darde…
interview : Olivier Bronckart
fiche film
]
, et d’un impressionnant contingent de films présentés à Cannes. Du coup, nous avons choisi, en accord avec les distributeurs belges et français, de repousser la sortie, et de creuser de nouvelles idées pour ouvrir le film à un public qui n’est pas forcément naturel ou spontané pour le cinéma d’auteur. Nous souhaitons viser le jeune public, à travers des séances pédagogiques, mais aussi en coopérant avec certaines associations. Nous n’avons pas de gros moyens de promotion, mais nous pensons qu’en développant une autre façon de communiquer, on peut toucher un public qui au départ ne se serait pas tourné vers le film…

Fidélité aux auteurs, et fidélité aux acteurs aussi ? Jonathan Zaccai, qui a pris le risque d’accepter Elève Libre, vient de terminer le tournage de Simon Konianski de Micha Wald…
Non sans réticence au début… J’ai appris à le connaitre sur le tournage d’Elève Libre, où il avait un rôle délicat, lourd à porter. Pourtant, quand on a commencé le casting de Simon, j’ai pensé que son potentiel comique, jusqu’ici peu exploité, pourrait parfaitement servir le personnage. Pour faire court, Micha était d’abord circonspect, puis Jonathan a hésité, mais finalement tout le monde s’est retrouvé autour du personnage. Là aussi, on a affaire à un auteur, une personne sensible, qui a des projets de réalisation.

Quels sont vos projets en 2009 ?
Tous nos auteurs sont au travail ! Micha Wald termine le montage de son 2ème long. On est en phase de financement sur le 2ème long d’Olivier Masset-Depasse, Illégal, le 1er de Nicolas Provost, L’Envahisseur (tournages cet été), et La Terreur de Joachim. Bouli Lanners est en pleine écriture, et on coproduira bientôt avec Haut et Court L’Autre Monde de Gilles Marchand, et Black Box de Fabrice Genestal.

galerie photo

titre international : Private Lessons
titre original : Elève libre
pays : Belgique, France
vente à l' étranger : Playtime
année : 2008
réalisation : Joachim Lafosse
scénario : Joachim Lafosse, François Pirot
acteurs : Jonas Bloquet, Jonathan Zaccaï, Yannick Renier, Anne Coesens, Johan Leysen, Pauline Etienne

prix/sélections spéciaux

Cannes 2008 Quinzaine des Réalisateurs
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01