Choisissez votre langue en | es | fr | it

Interview : Hans Petter Moland • Réalisateur

email print share on facebook share on twitter share on google+

“Il est vraiment difficile de vieillir avec dignité”

par 

- Le cinéaste norvégien évoque la formidable expérience qu'a été son travail avec des acteurs et une équipe entièrement nordiques, notamment avec le scénariste danois Kim Fupz Aakeson

Interview : Hans Petter Moland  • Réalisateur

Souvent comparé à Ridley Scott pour sa remarquable carrière dans la publicité, Hans Petter Moland est un des cinéastes norvégiens les plus réputés du moment, en particulier pour la force de ses portraits d'êtres humains placés dans des environnements hostiles. Son sixième long métrage, Un Chic type [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Hans Petter Moland
fiche film
]
, marque sa troisième collaboration avec la star suédoise Stellan Skarsgård (après Zero Kelvin en 1995 et Aberdeen en 2000). À la conférence de presse qui a suivi la projection de son film en compétition à la 60ème Berlinale, Moland a évoqué, avec son sens de l'humour habituel, l'esprit d'équipe dont a bénéficié la réalisation du film et son excellente relation avec l'un des meilleurs scénaristes danois : Kim Fupz Aakeson.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vos personnage sont très touchants et très drôles à la fois, notamment Ulrik (Stellan Skarsgård) et sa propriétaire (Jorunn Kjellsby). Que pouvez-vous nous dire d'eux ?
Hans Petter Moland : C'est dur pour un individu d'être entouré d'autant de ratés ! Ces gens ne sont ni la crème de la société, ni dans leurs plus belles années, mais il est amusant de voir comme ils se battent pour conserver une parcelle de dignité. En même temps, il est vraiment difficile de vieillir avec dignité quand on sait parfaitement qu'on n'est pas spécialement jeune ou beau ou riche et heureux, c'est-à-dire tout ce à quoi on est censé aspirer.

Ce film a vraiment été réalisé avec un esprit d'équipe. Tous les acteurs avaient mieux à faire, mais ils se sont tous entendus pour qu'on puisse faire le film. Nous avons tous fait de notre mieux pour y arriver en peu de temps et avec un budget assez mince (environ 2M €). Ce faisant, nous nous sommes beaucoup amusés. Stellan/Ulrik et Jorunn Kjellsby, qui joue sa propriétaire, sont courageux comme tout, en plus d'être de merveilleux êtres humains, et ils se sont sentis dans un environnement où ils pouvaient faire quelque chose d'exceptionnel.

Vous êtes norvégien, le scénariste Kim Fupz Aakeson est danois et votre acteur principal est suédois. Comment s'est passée votre collaboration ?
Le scénario m'a été offert comme un merveilleux cadeau par les producteurs. Le script de Kim est l'un des meilleurs qui m'aient jamais été présentés. Quiconque aurait des hésitations d'ordre nationaliste dans ce cas est un fou. Nos langues se ressemblent, mais chacun a ses particularités. La manière dont le scénario a été écrit, par un Danois, m'a permis de voir ma propre langue sous un autre jour.

Stellan Skarsgård n'est pas très "suédois" dans ce film...
Stellan joue un personnage qui a un dur métier : tueur. Ce genre de boulot demande un vrai talent qui n'est pas facile à trouver, donc parfois on recrute à l'étranger, notamment en Suède, où les gens sont plus durs et agressifs... du moins c'est comme ça qu'on les voit en Norvège !

Pouvez-vous nous en dire plus sur le détail de votre travail avec Kim Fupz Aakeson pour porter le film à l'écran ?
Un film est un effort collectif. Le scénario est le coeur, le squelette, ce à quoi tout le monde se rattache, mais ce n'est pas une Bible qu'on ne peut pas modifier ou avec laquelle on ne peut pas jouer. Et puis, l'interprétation du réalisateur ne suffit pas à elle seule. On est confrontés à des lieux, des réalités physiques. Cela dit, quand un scénario est très bon, avec un dialogue précis et raffiné au ton formidable, il peut devenir extrêmement précieux, comme cela a été le cas pour Un Chic type.

L'écriture s'est passée comme une collaboration avec Kim. Bien que j'aie immédiatement adoré le scénario, certains éléments me convenaient moins, mais comme Kim est très productif et doué, il les a vite transformés dans la direction que je souhaitais. C'est tout un processus créatif. Les acteurs aussi amènent quelque chose qui, avec un peu de chance, réussit à m'étonner et qui surprendra le public.

Vous êtes-vous inspiré des frères Coen ?
Je me suis inspiré de mon propre frère !

galerie photo

titre international : A Somewhat Gentle Man
titre original : En ganske snill mann
pays : Norvège
vente à l' étranger : TrustNordisk
année : 2009
réalisation : Hans Petter Moland
scénario : Kim Fupz Aakeson
acteurs : Stellan Skarsgård, Bjørn Floberg, Gard B. Eidsvold, Bjørn Sundquist, Jannike Kruse, Kjersti Holmen, Jan Gunnar Røise, Aksel Hennie, Henrik Mestad, Jorunn Skjellsby

prix/sélections spéciaux

Berlinale 2010 Compétition Officielle
BFI London Film Festival 2010 
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Unwanted_Square_Cineuropa_01