Choisissez votre langue en | es | fr | it

Interview : Iulia Rugina • Réalisatrice

email print share on facebook share on twitter share on google+

Exprimer des émotions puissantes

par 

- Le premier long métrage de Iulia Rugina, Love Building, a conquis le public du Festival international de Transylvanie.

Interview : Iulia Rugina • Réalisatrice

Le premier long métrage de la Roumaine Iulia Rugina, Love Building [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Iulia Rugina
festival scope
fiche film
]
,a conquis le public au festival international B’est de Bucarest comme au Festival international de Transylvanie de Cluj-Napoca. Il sortira sur les écrans nationaux le 13 septembre. La réalisatrice a évoqué pour Cineuropa les particularités de la réalisation du film et la situation de la distribution et de l'exploitation dans son pays.

Cineuropa : Comment avez-vous eu l'idée du film et comment avez-vous travaillé ?
Iulia Rugina
Love Building  est né des cours particuliers d'art dramatique organisés par Dragos BucurDorian Boguta et Alexandru Papadopol, qui s'adressent aux amateurs et aux acteurs professionnels intéressés par le cinéma. Chaque formation dure quatre mois et se termine par un court métrage. Love Building réunit trois groupes d'élèves et constitue un long métrage au lieu de rassembler trois courts
Nous [Rugina et ses co-scénaristes, Oana Rasuceanu et Ana Agopian] devions trouver une histoire incluant 34 acteurs et comportant le moins de contraintes financières possibles (un seul lieu de tournage, dix jours de travail au maximum). Nous avons alors eu l'idée de situer l'action dans un camp. Nous avons ensuite écrit une courte synopsis décrivant le lieu et puis nous nous sommes mises à développer les personnages. D'abord, nous avons dressé une liste de tous les problèmes de relations possibles qui nous venaient à l'esprit et puis nous les avons répartis entre les différents couples constitués par les protagonistes. Après cela, nous avons développé chaque personnage un par un en composant pour chacun une biographie et un résumé de leurs relations.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Un film qui plaît autant au public que celui-ci est une rareté dans le cinéma roumain. Votre intention était-elle de faire un film attrayant pour le grand public ?
Je pense toujours au "grand public" quand je fais un film. Les films que j'ai réalisés jusqu'ici sont toujours venus d'émotions fortes que je voulais partager et pour moi, le meilleur destinataire pour ce genre d'émotions, c'est bien l'audience. Que mes films arriver à exprimer des émotions puissantes au public est ce qui me rend heureuse en tant que réalisatrice.
Les sentiments dont rend compte Love Building sont positifs, ou doux-amers, si vous préférez. Après tout, c'est un film sur l'amour, sur le fait de tomber amoureux ou de cesser de l'être, sur les relations, sur des choses que nous avons tous vécues à un moment ou un autre. On se rapporte facilement au film. Avec son ton très positif, ses aspects comiques et ses sympathiques personnages, il a tout pour plaire au plus grand nombre.

Pensez-vous qu'il serait possible en Roumanie d'améliorer l'accès aux films et de faire grimper le box-office ?
Je pense sincèrement que le cinéma roumain a la possibilité de prendre une direction encore inexplorée en faisant des films grand public, des comédies, des titres divertissants comme on aime en voir le samedi soir ou le dimanche après-midi. Je crois que le public roumain a besoin de ça. Nous sommes à présent entre deux extrêmes : les films artistiques, complexes et appréciés de la Nouvelle Vague roumaine et la comédie de situation de très mauvaise qualité. Entre les deux, il n'y a pas de milieu ; la distance qui les sépare est souvent trop grande.

Je pense que le public roumain a besoin d'être éduqué en matière de cinéma. On ne peut pas attendre des gens qu'ils passent instantanément de leurs écrans de télévision (pleins d'émissions tapageuses et de feuilletons médiocres) à des films comme 4 mois, 3 semaines et 2 jours [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Cristian Mungiu
interview : Oleg Mutu
fiche film
]
 ou Policier, adjectif [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Corneliu Porumboiu
fiche film
]
. Le public de mon pays n'est ni stupide, ni ultra-intellectuel, mais c'est un public qui refuse parfois d'aller voir des films roumains pour la simple raison qu'ils sont roumains. Si cela changeait, si le public reprenait confiance dans le cinéma de divertissement local, il se pourrait bien que les cinémas passant des productions roumaines se trouvent de nouveau bien remplis, et cela pourrait avoir un effet boule de neige sur la production et la distribution.

Quel sera votre prochain projet ?
Je travaille en ce moment sur la post-production d'un court métrage produit par Actoriedefilm.ro, la même école que celle dont vient Love Building. Le film reprend aussi neuf des acteurs de mon long métrage.
J'ai aussi un nouveau projet de long métrage : Breaking News, un titre produit par Libra Film que j'espère tourner cet hiver. C'est ce film qui aurait dû être mon premier long, mais parfois, la vie prend des directions différentes et on se contente de suivre, et c'est ainsi que Love Building est devenu le premier.
Esthétiquement et au niveau de son histoire, Breaking News est presque à l'opposé de Love Building : l'action se passe en hiver dans des paysages glacés et on explore l'obscurité et les tourments de l'âme humaine. Ce film exprime le côté sombre de ma personnalité et j'ai hâte de partager ça aussi.

galerie photo

titre original : Love Building
pays : Roumanie
vente à l' étranger : MediaPro Pictures
année : 2013
réalisation : Iulia Rugină
scénario : Ana Agopian, Oana Rasuceanu, Iulia Rugină

prix/sélections spéciaux

Bucharest International Film Festival 2013 
Transylvania International Film Festival 2013 Romanian Days selection
cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01