Choisissez votre langue en | es | fr | it

Q&A : Jerzy Skolimowski • Réalisateur

email print share on facebook share on twitter share on google+

"On ne comprend que la vie est précieuse que quand on la perd"

par 

- VENISE 2015 : Le cinéaste polonais Jerzy Skolimowski était en compétition avec 11 Minutes à la Mostra de Venise, où il a rencontré la presse

Q&A : Jerzy Skolimowski  • Réalisateur

Jerzy Skolimowski a répondu aux questions des journalistes après l’avant-première mondiale de son nouveau film, 11 minutes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
Q&A : Jerzy Skolimowski
fiche film
]
, dans le cadre de la compétition internationale de la 72ème Mostra de Venise. Extrait de la conférence de presse, où le cinéaste polonais encensé était entouré de ses acteurs Paulina Chapko et Wojciech Mecwaldowski, et de sa productrice Ewa Piaskowska

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Que pouvez-vous nous dire du style de 11 Minutes?
Jerzy Skolimowski : Ce film est une réponse aux films d’action hollywoodiens. Il donne un peu d’intelligence à des choses qui se passent très vite, parfois avec une pointe de violence. Le style du film lui-même est venu pendant le tournage, car je me suis beaucoup amusé, avec les gens que j'ai réunis pour faire ce film – ils ont vraiment été géniaux.  Le plus compliqué a été l’écriture du scénario.

De nombreuses histoires s'enchaînent pendant le film pour converger à la fin.
Quand j’ai commencé à écrire le scénario, je n'avais que ce final en tête, alors j'ai commencé par la fin pour remonter vers le début. J’ai cherché à créer des personnages et des situations qui me permettraient de les réunir à cet endroit, à ce moment. Le final est essentiel. Sans lui, le film n’a pas de sens. C’est ma façon d’avertir le spectateur que tout peut arriver en un instant. Voilà le message de mon film : on  ne comprend que la vie est précieuse que quand on la perd, alors faisons-en le meilleur usage possible tant que nous sommes vivants. 

Pourquoi 11 minutes?
Je voulais montrer la réalité et même ces moments qui se retrouvent coupés et abandonnés dans la salle de montage. Je voulais suivre mes personnages en temps réel. Nous avons mesuré le temps mis par Wojciech pour quitter l’hôtel : 1 minute et 56 secondes. On en avait besoin pour coordonner la rencontre avec le vendeur de hot-dogs et les histoires de tous les autres personnages. C’était la seule façon de présenter l’histoire que j’avais en tête. 

Doù est venue lidée du prologue ?
Le prologue a été conçu à la fin de la phase d’écriture, parce que je ne connaissais pas avant les informations à fournir au spectateur pour qu'il puisse suivre le parcours des personnages. Par exemple, je n'ai compris qu'au bout d'un certain temps que la situation entre le mari et sa femme devait être bien expliquée, de manière à ce que le public comprenne la raison pour laquelle le mari est aussi bouleversé par ce qu'il découvre en suivant sa femme et par ce qui va en résulter. Le prologue devait être réalisé dans un style différent de celui employé pour suivre tout ce qui se passe entre 17h et 17h11. C’est pour cela que j’ai utilisé des portables, des caméras etc... 

Pourquoi avez-vous situé lhistoire à Varsovie?
Cette histoire est pour moi universelle ; elle pourrait se passer n’importe où, à n'importe quelle époque. J'ai tourné à Varsovie parce que c'était le plus simple, étant donné que j'y vis et que je connais bien la ville. Cela m'a permis de trouver des lieux bien adaptés au film, mais aussi de puiser dans mon expérience personnelle de la vie dans cette ville.

Lavion du film est une référence au 11 septembre?
Le lien entre ce film et le 11 septembre est de toute évidence très vague. Le 11 septembre est un événement trop grand pour un film. J’ai utilisé l’avion comme mesure du temps. L’avion passe à 17h05. Chaque fois qu’on entend l’avion, on sait qu’il est 17h05. C’est un choix pratique plus qu’une référence métaphorique.

(Traduit de l'anglais)

galerie photo

titre international : 11 Minutes
titre original : 11 minut
pays : Irlande, Pologne
année : 2015
réalisation : Jerzy Skolimowski
scénario : Jerzy Skolimowski
acteurs : Richard Dormer, Agata Buzek, Dawid Ogrodnik, Andrzej Chyra, David L. Price, Beata Tyszkiewicz, Mateusz Kościukiewicz

prix/sélections spéciaux

Venice Film Festival 2015Venezia 72
BFI London Film Festival 2015 
Lisbon and Estoril Film Festival 2015 
Camerimage Film Festival 2015 
Les Arcs International Film Festival 2015 
CinEast film festival 2016 
cinando

Follow us on

facebook twitter rss

Astra

Newsletter

EPI Distribution
LIM