Choisissez votre langue en | es | fr | it

Vidéo : Arnaud des Pallières • Réalisateur

email print share on facebook share on twitter share on google+

Interview

Arnaud des Pallières • Réalisateur

mp4 (640x360) [48873 kb]

Copiez et collez le code dans votre html pour intégrer cette vidéo :

- Arnaud des Pallières et sa scénariste Christelle Berthevas ont accompagné au Brussels Film Festival le western médiéval Michael Kohlhaas, qui y a reçu le Prix Cineuropa

Après la première mondiale de Michael Kohlhaas [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Arnaud des Pallières
festival scope
fiche film
]
en compétition au Festival de Cannes 2013, Cineuropa a rencontré le cinéaste français Arnaud des Pallières et sa co-scénariste Christelle Berthevas au Brussels Film Festival où le long métrage a remporté quatre prix dont l'Iris d'Or du Meilleur Film et le prix Cineuropa.

Cineuropa : L’histoire est incroyable : alors que l’armée de Michael Kohlhaas est victorieuse et qu’il a la possibilité de prendre le pouvoir par la force, il y renonce en échange de la simple réparation de son droit.
Arnaud des Pallières : Cet événement est l’histoire telle qu’elle est racontée par Kleist. C’est même probablement cet événement qui a fait que je n’ai jamais oublié ce texte en 25 ans. C’est pour ce moment-là que j’ai souhaité adapter ce texte. Dans le livre, ce passage ne fait qu’une ligne, mais je ne l’oublierai jamais.

Comment avez-vous procédé pour adapter le texte original de Heinrich von Kleist ?
Christelle Berthevas: L’écriture s’est faite en deux ans et demi, à deux. C’était un long travail. Il y a d’abord eu quatre mois de recherches historiques pour pouvoir transposer l’histoire en France. Ce travail a servi aux costumes et la décoration.

A.d.P : D’un point de vue événementiel, nous n’avons rien ajouté à l’histoire de Kleist. En revanche, nous avons ajouté et modifié les personnages.

C.B : Kleist s’est inspiré d’un fait divers pour en faire un livre. Nous avons fait l’inverse. Nous avons épuré le livre pour ne garder que le fait divers : ce marchand qu’on traite injustement. Nous avons coupé toute la réflexion sur le système judiciaire de l’époque pour ne garder que l’essentiel des péripéties. Nous avons coupé certains éléments du livre, comme la diseuse de bonne aventure, personnage qui permet d’apporter une présence féminine dans un livre dominé par les hommes. Pour retrouver le même équilibre dans le scénario, nous avons remplacé les fils de Kohlhaas par une fille et le prince allemand par Marguerite d’Angoulême.

Comment s’est passée la recherche du bon acteur pour interpréter le rôle de Michael Kohlhaas?
A.d.P : Cela a pris 11 semaines. Je cherchais quelqu’un qui portait dans sa silhouette et ses traits l’extraordinaire de Kohlhaas et qui pouvait le présenter d’un seul coup d’œil au début du film, quelqu’un qui sortait du commun et qui, dans sa sécheresse, sa rigueur, son feu intérieur, se situerait entre le Jacques Dutronc du Van Gogh de Maurice Pialat et le Clint Eastwood d’il y a 30 ans. J’ai donné ces éléments à ma directrice de casting. Après quelques tentatives, nous avons réalisé qu’on ne trouverait pas ça chez un acteur français. Nous avons alors pensé à l’Italien Kim Rossi Stuart qui avait l’avantage de parler français, mais qui n’était pas disponible. Ma directrice de casting m’a alors parlé de Mads Mikkelsen qui n’était pas connu en France à l’époque, c’est-à-dire avant Royal Affair [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Mikkel Boe Følsgaard
interview : Nikolaj Arcel
fiche film
]
et La Chasse [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Thomas Vinterberg
interview : Thomas Vinterberg
fiche film
]
. Nous l’avons rencontré à Copenhague avec notre producteur, et c’est en rentrant à Paris que j’ai vu pour la première fois l’affiche du Guerrier Silencieux [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Nicolas Winding Refn
fiche film
]
. Du coup, j’ai passé en revue toute sa filmographie jusqu’à Pusher (1996) qui montrait ce qu’il y avait de plus spectaculaire dans son jeu. Mais je me suis vraiment décidé avec After the Wedding [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Sisse Graum Jørgensen
interview : Susanne Bier
fiche film
]
de Susanne Bier où j’ai vu qu’il pouvait aussi être Monsieur Tout-le-monde, un homme capable de douceur et d’effacement. Il avait une palette vraiment large. Et il avait joué dans un film français, Coco Chanel & Igor Stravinsky [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, donc il pouvait jouer dans plusieurs langues, il faisait des petits et des gros films, et il avait l’air assez aventureux. On lui a envoyé un scénario en anglais et il a très vite répondu en disant qu’il était très intéressé.

Est-ce que les ventes du film ont bénéficié de son exposition au Festival de Cannes ?
A.d.P : De manière assez surprenante, le film s’est assez bien vendu même avant Cannes. Un certain nombre de territoires ont pris le risque de l’acquérir rien qu’à la lecture du scénario et en sachant que Mikkelsen interprétait le rôle-titre, comme l’Australie, l’Allemagne parce qu’il y a une coproduction, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis.

galerie photo

titre international : Michael Kohlhaas
titre original : Michael Kohlhaas
pays : France, Allemagne
vente à l' étranger : Les Films du Losange
année : 2013
réalisation : Arnaud Des Pallières
scénario : Christelle Berthevas, Arnaud Des Pallières
acteurs : Mads Mikkelsen, David Bennent, David Kross, Bruno Ganz, Denis Lavant, Sergi López, Amira Casar, Paul Bartel

prix/sélections spéciaux

Cannes 2013 Compétition officielle
Paris Cinéma 2013 
Brussels Film Festival 2013 Cineuropa Prize
Film by the Sea Film Festival 2013 
Rio de Janeiro International Film Festival 2013 
Hawaii Film Festival 2013 
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01