email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier industrie: Distribution et exploitation

Les coproductions européennes ont généré plus d’entrées que les films nationaux

par 

- Le rapport de l'OAE examine l’activité et la circulation de la coproduction cinématographique en Europe au cours des 10 dernières années

Les coproductions européennes ont généré plus d’entrées que les films nationaux

Ce chiffre est tiré d’un tout nouveau rapport sur la coproduction européenne, Film production in Europe - Production volume, co-production and worldwide circulation, publié par l’Observatoire européen de l’audiovisuel, qui fait partie du Conseil de l’Europe, à Strasbourg. Ce rapport examine l’activité de la coproduction cinématographique en Europe sur la période 2007-2016.

Les coproductions représentent 24,2 % du volume total de la production cinématographique en Europe sur la période 2010-2015 [23,8 % si l’on exclut les productions GBinc – c’est-à-dire les films produits au Royaume-Uni (GB), dont le principal producteur est une société enregistrée au Royaume-Uni qui peut être détenue en totalité ou en partie ou contrôlée par une société établie dans un autre pays – généralement aux Etats-Unis]. Les coproductions européennes ont généré 1 576 millions d’entrées, soit 50,3 % de la fréquentation totale des films européens sur la période considérée (34,9 % hors films GBinc). En outre, les coproductions européennes ont généré trois fois plus d’entrées que les films européens nationaux.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au total, 39,5 % des films produits en Europe entre 2010 et 2015 ont bénéficié d’une sortie en salles dans un pays autre que le principal pays de production ; pour les coproductions majoritaires, ce chiffre s’élève à 62,9 %, soit 1 464 films sur la période analysée. En moyenne, les coproductions européennes ont circulé presque deux fois plus largement que les productions nationales (32,1 %). En moyenne, les coproductions européennes sortent à l’étranger sur 6,43 territoires.

Téléchargez-le gratuitement en anglais ici.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.