email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier industrie: Distribution et exploitation

La fréquentation des cinémas dans l’UE confirme sa vigueur en 2017

par 

- L’Observatoire européen de l’audiovisuel publie ses premières estimations sur la fréquentation des cinémas européens en 2017

La fréquentation des cinémas dans l’UE confirme sa vigueur en 2017

A l’occasion du 68e Festival international du film de Berlin, l’Observatoire européen de l’audiovisuel publie ses premières estimations sur la fréquentation des cinémas européens en 2017. Dans le prolongement des niveaux élevés observés ces deux dernières années, l’Observatoire estime que la fréquentation totale dans l’Union européenne n’a diminué que légèrement (-0,7 %) pour s’établir à 985 millions de billets vendus en 2017, soit 6,6 millions de moins qu’en 2016. Ainsi, 2017 a connu la deuxième meilleure fréquentation dans l’UE depuis 2004. Les résultats de 2017 confirment que le marché des salles européennes, en recul de 2010 à 2014, a retrouvé sa vigueur. En tenant compte des territoires hors UE, la fréquentation enregistrée en 2017 en Europe est la plus élevée de la dernière décennie, avec un record estimé à plus de 1,29 milliard de billets vendus.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Digital Production Challenge - DPC II 1 Internal

Fréquentation des salles de cinéma dans l’Union européenne 2008-2017 provisoire
En millions, estimation ; calculs réalisés sur une base proforma des 28 États membres de l’UE

Contrairement à 2015 et 2016, la fréquentation a évolué de manière moins homogène en Europe en 2017 : elle a augmenté dans 13 marchés de l’UE et diminué dans sept, tout en restant stable dans cinq des 25 marchés de l’UE pour lesquels des données provisoires sont disponibles. Sur le plan géographique, la baisse modérée de la fréquentation des salles de cinéma dans l’UE est principalement due à la baisse importante des entrées italiennes (-14,7 millions, -12,9 %) ainsi qu’aux résultats relativement faibles par rapport à l’année précédente enregistrés en France (-3,8 millions, -1,8 %). Parmi les cinq principaux marchés de l’UE, seuls le Royaume-Uni et l’Allemagne ont enregistré une hausse de la fréquentation des cinémas (avec respectivement +2,4 millions, soit +1,4 % et +1,2 million, soit +1 %) tandis que les entrées ont atteint des niveaux records en Pologne (+4,5 millions, +8,7 %), aux Pays-Bas (+1,8 million, +5,3 %), en Roumanie (+1,5 million, +11,3 %) et en République slovaque (+1,0 million, +18,1 %).

Hors UE, le marché russe a dépassé pour la première fois la barre des 200 millions d’entrées, en bondissant de 9,7 % pour atteindre 213,6 millions d’entrées. Ce niveau est le plus élevé des dernières années et renforce la position de la Russie en tant marché européen le plus important pour ce qui est de la fréquentation. Après une période de stagnation de deux ans, la Turquie, septième plus important marché cinématographique européen, a enregistré une croissance tout aussi impressionnante de la fréquentation des salles avec une progression de 22,1 % des entrées, qui sont passées de 58,3 millions à 71,2 millions de billets vendus. La Norvège, en revanche, a enregistré une baisse de 10,4 % par rapport à sa fréquentation record de 2016

Il est trop tôt pour analyser la fréquentation dans l’UE par origine, mais les premiers chiffres déjà disponibles semblent indiquer que tant les films européens que les films américains ont enregistré une légère baisse d’une année sur l’autre. Comme en 2016, il semble qu’il n’y ait pas eu de succès d’envergure, aucun film n’ayant généré plus de 30 millions d’entrées en 2017. Les films qui ont vendu le plus de billets dans l’UE incluent Star Wars - Les Derniers Jedi (US), La Belle et la Bête (US) et Moi, moche et méchant 3 (US).

Par rapport à 2016, la part de marché des films nationaux a augmenté dans 11 et diminué dans 13 des 24 marchés de l’UE pour lesquels des données 2017 sont disponibles. La France et le Royaume-Uni (y compris les films à capitaux étrangers financés par les studios américains) sont une fois de plus les marchés de l’UE qui ont la part de marché des films nationaux la plus élevée (37,4 %), suivis par la Finlande (27,0 %), l’Allemagne (23,9 %), la Pologne (23,4 %), la République tchèque (22,3 %), la République slovaque (21,4 %) et la Lituanie (21,3 %). En dehors de l’UE, la Turquie confirme sa position de premier pays européen en termes de part de marché des films nationaux, les films turcs représentant 56,5 % des entrées en 2017.

Cinéma dans les pays européens : chiffres clés 2016 -2017 chiffres provisoires

  1. Basée sur les entrées en salles, excepté pour GB et IE pour lesquels elle est basée sur les recettes brutes des salles. Tient compte des coproductions minoritaires, excepté pour CH, DK et ES.
  2. Part de marché nationale pour les films qualifiés de britanniques basée sur les recettes brutes des salles au Royaume-Uni et en Irlande jusqu’au 21/01/2018 inclus (y compris les coproductions minoritaires et les films américains soutenus par des studios américains).

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.