email print share on facebook share on twitter share on google+

Politique audiovisuelle - Europe

Dossier industrie: Politique européenne

Media Mundus : les propositions de Cineuropa.org pour une coopération plus efficace

par 

- Les discussions sur le dossier MEDIA Mundus accélèrent, avec l’approbation finale du programme prévue pour Mai 2009. Cineuropa ha présenté une liste de propositions pour améliorer la coopération dans le domaine de l’audiovisuel.

Mardi dernier, la Commission de la culture du Parlement européen de Strasbourg a organisé une session extraordinaire pour améliorer et boucler le rapport MEDIA Mundus, rédigé par Ruth Hieronymi (PPE, Allemagne).

MEDIA Mundus (2011-2013), adopté par la Commission européenne le 9 janvier 2009 et doté d'un budget de 15 millions d'euros, est un nouveau programme de coopération internationale qui renforcera les rapports entre l'industrie du cinéma européenne et les pays tiers (lire l'info).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

En vue des élections européennes de juin, la Commission culturelle du Parlement a accéléré la discussion sur le dossier MEDIA Mundus, dont l'approbation définitive est prévue pour le mois de mai 2009. La Commission européenne fait en outre pression pour que le programme soit opérationnel le 1er janvier 2011. Claude-Eric Poiroux d'Europa Cinémas, Alain Fountain de EAVE et Valerio Caruso de Cineuropa.org ont été invités à intervenir devant le Parlement européen pour indiquer certains aspects à intégrer au dossier Media Mundus.

Cineuropa a soumis une liste de propositions concrètes pour rendre plus efficaces les programmes de coopération audiovisuelle. Parmi celles-ci, sont notamment envisagés un soutien aux pays tiers qui permettre de suivre les projets financés et un soutien concret aux écoles de cinéma et centres de formations des pays tiers. Il semble également fondamental de créer un Fonds d'aide à la production sur le modèle du mécanisme déjà existant au sein du programme ACP Cinema. Il faut en outre simplifier les procédures administratives autour des financements de la Commission européenne, permettre aux professionnels du secteur d'avoir un calendrier pour la présentation des projets et garantir la continuité du programme de manière à ce qu'il constitue un portail permanent pour les professionnels des pays tiers.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.