email print share on facebook share on twitter share on google+

Romed Wyder • Réalisateur

Marketing des films en ligne: Widgetlobby élargit la toile

par 

Romed Wyder • Réalisateur

«Créez votre widget personnalisé et lancez un buzz sur le web !», peut-on lire sur le site Widgetlobby, nouvel espace internet ouvert par Paradigma Films à Genève. Qu'est-ce qu'un widget et comment fonctionne le bouche à oreille sur internet? Pour en savoir plus, nous avons questionné le réalisateur Romed Wyder, maître d'oeuvre du nouvel outil dédié en priorité à la promotion du cinéma.

Comment avez-vous eu l'idée de mettre à disposition du cinéma indépendant un outil internet permettant, pour les films, de composer très facilement des widgets – contraction de window (fenêtre) et de gadget – comportant des textes, des images, de la vidéo et du son?
Romed Wyder : Il y a deux ans environ, quand j'ai découvert le widget de Walt Disney pour Le monde de Narnia, six mois avant la sortie du film, j'ai pensé qu'il fallait développer cette forme de communication pour le jeune public qui fréquente les réseaux sociaux, notamment Facebook. Les gens en parlent et copient le widget du film sur leur blog, et ainsi de suite à l’infini. Ce qu’ils copient n’est en fait qu’un lien vers un serveur où sont stockés la bande de lancement, les photos, etc. Lorsque des informations complémentaires y sont introduites par le producteur ou le distributeur – par exemple la date de sortie d’un film dans une nouvelle ville – toutes les copies en circulation sont automatiquement mises à jour. Autre avantage: la consultation d’un widget se fait à l’intérieur du site ou du blog où il se trouve. Il n’y a donc pas d’ouverture d’une nouvelle fenêtre, ce qui rend l’utilisation plus aisée.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les widgets vont-ils remplacer les sites spécifiques d’un film?
Non, ce n’est pas le but. Un site sera toujours plus exhaustif en informations. Il s’agit en fait de deux outils complémentaires qui interagissent en symbiose: un lien du widget pointe vers le site du film et le widget lui-même peut être copié depuis le site en question. En effet, le widget doit être mis à disposition afin que les premiers internautes puissent le copier sur leur propre plateforme. Le démarrage du bouche à oreille est le plus difficile. Il est d’ailleurs tout à fait possible de demander à un partenaire média de placer le widget sur son édition en ligne avant la sortie du film.

Comment avez-vous procédé pour mettre en place ce générateur de widget?
J’ai évidemment dû engager des informaticiens pour l’écriture du programme. Contrairement aux studios hollywoodiens qui investissent des dizaines de milliers d’euros pour créer sur mesure les widgets de leurs productions, nous offrons un cadre neutre, avec une simple barre de menu. Ensuite, tout le monde peut intégrer les informations à communiquer et à propager.

Le bouche à oreille sur internet peut-il vraiment, selon vous, accroître l’audience des films?
C’est certain! L’importance du bouche à oreille traditionnel pour le succès d’un film n’est plus à démontrer et investir des plates-formes comme Facebook ne peut que l’augmenter. De plus en plus de gens passent du temps devant leur écran et peuvent être incités à voir un film qui leur est recommandé. Mais si le bouche à oreille dénigre le film, c’est évidemment désastreux!

Comment le site widgetlobby.com a-t-il été élaboré?
La société Paradigma Films a assuré toute la conception et le développement des éléments graphiques des widgets, de même que la rédaction des documents juridiques, et tout cela nous a pris beaucoup de temps. L’engagement d’informaticiens pour réaliser le programme a ensuite nécessité un investissement d’une certaine importance. Ces coûts ont heureusement pu être couvert par l’apport de plusieurs partenaires liés à la promotion du cinéma Suisse. Les frais de location des serveurs ainsi que les frais de gestion de widgetlobby.com devraient s’autofinancer à moyen terme.

Que faut-il payer pour la jouissance des prestations de widgetlobby.com?
Actuellement nous demandons une cotisation annuelle de 9 euros. Il s’agit là d’un prix de lancement qui va augmenter à terme à 99 euros par an. En regard du coût de développement individuel d’un widget, cette contribution est minime. En quelque sorte, il s’agit d’une démocratisation du bouche à oreille sur internet. Dans tous les cas, il est désormais possible de recourir à cette possibilité sans que l’aspect financier soit un obstacle.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.