email print share on facebook share on twitter share on google+

Andrea Marotti • Producteur

Digital Desk

par 

- "Les avantages des petits budgets"

Andrea Marotti • Producteur

Cineuropa : Road to L. est un film à petit budget. Quelles ont été les sources de financement?
Andrea Marotti: Le film a coûté 300.000 euros pour 4 semaines de tournage et de recherche sur les lieux. En fait, le film a été développé alors même qu'il était en train d'être tourné. Le budget a été couvert, pour moitié, par Digital Desk. Minerva Pictures a vu l'originalité de ce fascinant projet et a payé le reste, prenant donc en charge la postproduction.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous n'avez bénéficié d'aucun soutien institutionnel?
Non. Road to L. a d'ailleurs permis de poser les bases d'une collaboration entre Digital Desk, Minerva Pictures et FilmMaker pour la production de projets à petit budget tournés directement en anglais par de jeunes réalisateurs italiens dont on espère qu'ils seront distribués, au moins en DVD, sur le marché américain. Pour mettre cette stratégie en oeuvre, nous ne pouvons pas dépendre des financements publics, pour des raisons de délais et de procédures. On travaille mieux avec des petits budgets qui, sur le marché international, peuvent se montrer très rentables, alors que le marché italien est asphyxié.

Road to L. sera-t-il également distribué en salle?
Il sera distribué en version numérique dès la nuit d'Halloween dans au moins 10 salles équipées du matériel nécessaire à Rome, Florence, Bologne, Milan, Bolzano, Rovigo, Turin... C'est une sorte de tournée promotionnelle qui permettra de faire connaître le film.

Votre objectif est donc avant tout de vendre des DVD. Pour quelles raisons certaines productions sont-elles amenées à ne pas être distribuées en salle?
La raison est surtout économique: un film est projeté en salle pour être vu, mais de moins en moins de gens vont au cinéma, et si le film n'a pas du succès sur grand écran, cela compromet toute sa carrière. Stratégiquement parlant, le home video est ce qu'il y a de mieux. Il correspond à la démocratisation de la distribution.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Lire aussi