email print share on facebook share on twitter share on google+

Álvaro Curiel • Directeur Marketing

Une grande passion

- Álvaro Curiel, directeur marketing de Buena Vista España, fait preuve d'un enthousiaste qui témoigne de son dévouement au grand écran.

Álvaro Curiel • Directeur Marketing

Álvaro Curiel, directeur marketing pour Buena Vista International España , n’a pas d’antécédent professionnel dans le domaine du cinéma, mais sa manière enthousiaste et convaincante d'en parler témoigne d’un immense dévouement au grand écran. The Two Sides of the Bed [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Álvaro Curiel
interview : Emilio Martínez Lázaro
fiche film
]
est sa grande passion du moment.

Cineuropa: Vous avez fait le bon choix en misant sur la première partie, The Other Side of the Bed, le film a largement dépassé toutes les espérances. Est-ce que cela a influencé votre décision de distribuer The Two Sides of the Bed, et que valait le film en lui-même ?
Álvaro Curiel : Ce n’est pas facile de répondre. Les attentes sur The Other Side... n’ont pas simplement été comblées, elles ont été pulvérisées ? C’était un film très innovant, il a créé un genre. Nous avons donc entrevu la possibilité d’en faire un second. Buena Vista avait un accord de 'premier choix, dernier refus' (first choice, last refusal agreement), je ne peux donc pas dire que nous avons participé à la seconde dès le départ. Néanmoins, lorsque nous avons vu The Two Sides..., nous l’avons trouvé plus innovant et mieux filmé. Nous savions que ce serait un succès. Et peut-être qu’une troisième partie pourrait voir le jour.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa: Quelles sont les techniques de marketing et la stratégie de sortie que vous allez utilisées pour "The Two Sides of the Bed"?
La première fois, nous avions sorti le film sur 180 copies, et nous avons été obligés d’ajouter 20 copies supplémentaires. Cette fois-ci, il y aura 380 copies, ce qui est presque le nombre maximum pour nous, si vous considérez que des films comme “Le Monde de Narnia”, que nous distribuons également, sort sur 435 copies. Le film en lui- même est déjà bien connu du public, ce qu’il faut maintenant, c’est qu’il soit vu. Nous avons organisé une campagne marketing pour la suite d’une grosse production à succès, car je pense que ce film n’a rien a envié aux suites d’Harry Potter ou de Torrente. Nous avons doublé l’investissement publicitaire par rapport au premier film, entre €3000 et €5000 par copie.

Cineuropa: The Two Sides ... sort pendant une saison cinématographie très chargée. Il sera en concurrence directe avec les films américains les plus commerciaux. Pourquoi avoir choisi cette période?
Nous ne faisons pas de différence entre les cinémas américain et espagnol pour les sorties. The Other Side of... n’a été prêt qu’en février, mais nos études montrent que ce n’était pas le bon moment pour le sortir. Nous avons dû le faire pour profiter du Festival de Malaga et des échos de la presse. C’est pour cette raison que le film est resté à l’affiche pendant 24 semaines. Cette fois-ci, The Two Sides..., était prêt pour novembre, mais nous pensons fermement qu’il s’agit d’un produit de haute qualité et qu’il y a une partie du public qui est laissée pour compte pendant la période de noël : les amateurs de comédie. Nous n’avons donc pas peur des grosses productions américaines. The Two Sides... a d’excellents atouts et le succès va forcément suivre.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Lire aussi