email print share on facebook share on twitter share on google+

Sandra Hueller • Actrice

Une étoile est née

par 

- 2006 a sans conteste bien commencé pour Sandra Hueller, 28 ans, en qui le cinéma allemand a découvert une nouvelle étoile scintillant au firmament

Sandra Hueller • Actrice

Tout a commencé dès janvier, avec le Prix de Bavière de la meilleure révélation féminine pour son rôle dans Requiem [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hans-Christian Schmid
interview : Hans-Christian Schmid
interview : Sandra Hueller
fiche film
]
, le dernier Hans-Christian Schmid. Un mois après, elle était la coqueluche de la Berlinale, dont le jury international, présidé par la légendaire actrice britannique Charlotte Rampling, lui a attribué l'Ours d'argent de la meilleure actrice. Plus tard, à la mi-mai, les quelques 750 membres de l'Académie allemande du cinéma ont élu Sandra gagnante du Prix du cinéma allemand (Lola d'or) de la meilleure actrice, prix qui s'est ajouté aux quatre autres Lolas remportés par le film de Schmid le même soir.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Sandra avait déjà à son actif, malgré son jeune âge, un beau parcours dans le domaine du théâtre de langue allemande. Elle a d'ailleurs été nommée Meilleure actrice débutante de l'année 2003 par "Theater heute" , et est passé d'un triomphe à l'autre pendant les quatre ans qu'elle a passé au théâtre de Basel, en Suisse. Devenir un jour actrice ne faisait pas partie de ses grands projets, pendant son enfance en Thuringe : "J'ai participé à un atelier de théâtre, à l'école, et cela m'a vraiment plu, mais je ne pensais pas que cela pourrait être mon métier. C'était plutôt un hobby". Elle s'est néanmoins inscrite à l'Académie d'art dramatique Ernst Busch de Berlin, et a été acceptée en 1996. "On était formé à la dure, mais c'était une bonne préparation pour se perfectionner comme acteur", se rappelle Sandra en repensant à ses années à l'Académie, formation suivie d'un premier engagement de deux ans au Théâtre Jena, sous la direction de Claudia Bauer, après quoi la comédienne a rejoint la troupe de Basel, en 2002.

Depuis l'école d'art dramatique, Sandra a occasionnellement exploré le cinéma, à travers des rôles dans plusieurs courts métrages. "Pendant les vacances d'été de la troupe, j'en profitais pour m'aguerrir au travail devant la caméra", explique l'actrice. "Je rencontrais des réalisateurs soit par le biais de mon agent soit par des amis ayant également travaillé dans des films d'étudiants". "J'ai rejoint le projet Requiem selon le processus classique", poursuit Sandra. "On m'a envoyé le scénario et j'ai rencontré Hans-Christian Schmid plusieurs fois au cours de l'été pour discuter du rôle". Des gens de l'extérieur, en voyant ce film, pourraient penser que le travail de l'actrice a dû être déchirant. "Tout le film constituait un défi toujours renouvelé, mais je me souviens du tournage comme un moment très agréable passé avec une équipe incroyable réunie par Hans-Christian à chacun de ses films". L'actrice ne tarit pas non plus sur le jeune directeur de la photographie polonais Bogumil Godfrejow, qui virevoltait sur le plateau avec sa caméra à l'épaule, l'objectif vissé sur l'action. "On pouvait toujours compter sur lui pour tout mettre dans la boîte", souligne Sandra. "Il est toujours là, sans s'imposer comme d'autres caméramen en donnent l'impression. Il est aussi très rapide et il ne lui fallait qu'un rien de temps pour préparer la caméra pour la scène suivante".

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Lire aussi